Hockey
15:05 18 décembre 2015 | mise à jour le: 18 décembre 2015 à 15:05 temps de lecture: 3 minutes

Une année charnière pour Frédéric Allard

HOCKEY JUNIOR. À sa troisième saison avec les Saguenéens de Chicoutimi, Frédéric Allard est un vétéran parmi la jeune équipe de Yanick Jean. L’athlète originaire de Duberger n’a pas lésiné sur les efforts au cours de la saison morte en apportant quelques modifications à son entraînement estival.

« Ç’a été un gros été. J’ai changé de préparateur physique. Il ne m’a pas lâché. J’ai aussi apporté des changements à mon alimentation », de dire le défenseur de 6’01 et 178 lbs.

Allard, qui aura 18 ans le 27 décembre, précise qu’il ne fait pas une fixation sur repêchage. Classé comme étant un espoir de catégorie «B» par la Centrale de recrutement de la LNH, il s’est déjà entretenu avec quelques équipes. Son agent le prépare pour l’événement et il demande des conseils à ses coéquipiers qui ont vécu ce processus.

Il y a des choses dont on ne peut contrôler dans le sport de haut niveau. Les blessures en font partie. Il l’a appris à ses dépens depuis le lancement des hostilités en septembre dernier. Il a reçu deux coups de patin, un sur la main et un en plein visage. Le deuxième a d’ailleurs fracassé sa visière et a nécessité 26 points de suture. Malgré cela, il était à son poste deux jours plus tard avec un protecteur facial complet et un ruban tout le tour de la tête.

La méthode Yanick Jean

Il y a près d’un an, Yanick Jean pris les rênes des Bleuets en acceptant les postes d’entraîneur-chef et directeur-général. Sur le plan hockey, il a entrepris le virage jeunesse, mais son changement le plus important est un changement de mentalité dans l’organisation.

Tous les joueurs y ont rapidement adhéré, dit le #58. « À mon arrivée, il y avait une manière [de faire les choses], et ce n’était pas la bonne. Yanick a amené la sienne : nous sommes un groupe, une famille, pas des individus. Porter le chandail des Saguenéens, c’est une fierté et tu dois faire honneur à la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. »

Allard fait partie de la plus jeune équipe du circuit Courteau. Celle-ci a débuté la présente campagne avec neuf défaites, avant de remporter sept joutes. «C’était prévisible. Nous avions plusieurs nouveaux joueurs qui devaient apprendre le système de jeu. La reconstruction va très bien. Nous sommes une belle gang de gars ici», dit celui qui flirte avec une moyenne d’un point par match.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *