Hockey
16:01 16 janvier 2017

Une décision payante pour Antoine Crête-Belzile

HOCKEY JUNIOR. Près d’un an et demi après avoir tourné le dos à de grandes universités américaines, dont Boston University, pour rejoindre l’Armada de Blainville-Boisbriand, Antoine Crête-Belzile ne regrette absolument pas sa décision.

«L’organisation est incroyable. L’encadrement est excellent, autant sur le plan hockey qu’à l’école», a dit cet étudiant en Sciences de la nature, qui se voit œuvrer dans le monde de la santé si la carrière de hockeyeur ne fonctionne pas.

Le repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) arrive à grand pas, et le défenseur de la Vieille Capitale profite de ce long processus pour accumuler les expériences de vie. Il se pince à l’idée qu’à la fin du mois de juin, il appartiendra à une franchise de la meilleure ligue au monde.

Cet été, il a représenté le Canada au Tournoi Ivan-Hlinka, réunissant les meilleurs patineurs de moins de 18 ans des nations. Son leadership a d’ailleurs été reconnu lorsqu’il été nommé assistant par les bonzes de Hockey Canada.

«Le résultat n’a pas été comme nous le voulions [5e rang], mais représenter son pays, c’est une expérience inoubliable. Participer au Championnat mondial des moins de 20 ans est un objectif que je me fixe, mais j’y vais une étape à la fois dans mon développement.»

Le 30 janvier prochain, le Centre Vidéotron sera le théâtre du match des meilleurs espoirs du hockey junior canadien. Devant parents et amis, Crête-Belzile entend profiter de cette tribune pour gagner des points auprès des dépisteurs de la LNH.

«Je veux profiter de l’expérience et saisir l’opportunité de montrer ce dont que je suis capable. C’est dur de ne pas penser au repêchage, mais j’y vais au jour le jour», a-t-il déclaré en toute franchise, précisant que toutes ses énergies étaient dirigées vers le succès de son équipe.

Jusqu’au bout avec l’Armada

Formation aspirante comptant sur une défensive efficace, l’Armada a ajouté du punch offensif lors de la dernière période de transactions, s’appropriant les services des attaquants Pierre-Luc Dubois et Alex Barré-Boulet.

«Nous voulons nous rendre le plus loin possible en séries éliminatoires, c’est motivant et excitant de faire partie de cela.»

À Blainville-Boisbriand, un seul homme occupe les fonctions d’entraîneur-chef, directeur général et président, soit Joël Bouchard, et ce dernier n’a jamais caché sa fierté d’avoir sélectionné et convaincu son choix de première ronde en 2015.

«C’est un ancien défenseur de la LNH, ses conseils valent la peine d’être écoutés. Il a de l’expérience et son approche est positive. Il a confiance en nous», a dit le #6 à propos du grand patron de l’organisation.

Affronter le petit frère

Lors de la séance de sélection 2016 de la LHJMQ, le Phoenix de Sherbrooke a mis le grappin sur Olivier, le frangin d’Antoine, lors de la troisième ronde, mettant fin aux possibilités que la famille soit réunie dans le même alignement pour une deuxième fois dans leur parcours.

Toujours actif avec le Blizzard du Séminaire Saint-François, Olivier devrait faire son entrée dans le circuit Courteau l’année prochaine avec la formation de l’Estrie.

«Nous en parlons des fois, ce sera une belle rivalité familiale entre nous deux. Ce sera plaisant», a dit l’aîné.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *