Hockey
20:57 5 juin 2015

Matthew Boucher débarque à Québec

REMPARTS. Les assises de la LHJMQ battent leur plein et Philippe Boucher a conclu une entente pour acquérir son fils, Matthew, 18 ans, des Voltigeurs de Drummondville. Une nouvelle qui a fait plaisir à toute la famille.

En retour, Québec envoie un choix de cinquième ronde. «C’est un travaillant. Il a une bonne éthique de travail. Je le compare à Olivier Garneau. Les deux sont dans le même moule: ils ne sont pas les plus talentueux, les plus grands ou les plus rapides, mais ils sont dédiés et passionnés. C’est l’identité que nous voulons avoir.»

À son arrivée dans la LHJMQ, papa avait dit à fiston qu’il n’allait pas le repêcher. «Je ne voulais pas influencer sa carrière. Je sens que le temps était approprié maintenant. Il sera traité comme les autres. Ce ne sera pas long avant qu’il ait le Rempart tatoué sur le cœur. Il l’avait déjà à moitié», lance-t-il en riant.

Journée tranquille

Pour l’instant, il s’agit du seul mouvement des Remparts. Il se peut qu’au cours de la fin de semaine, le grand manitou cède à la tentation d’échanger des vétérans aguerris comme Nikolas Brouillard, Matt Murphy et Guillaume Gauthier, tous âgés de 20 ans.

Outre Brouillard et Murphy, les Remparts risquent de retrouver plusieurs membres de leur brigade défensive l’an prochain. Maheux, Fiori, Thibodeau, Dutra et MacDougall devraient défendre la forteresse à nouveau. «Notre point fort est à la défense. Nos défenseurs ne sont pas à donner. Si on commence l’année avec eux et Callum Booth devant le filet, on va avoir une bonne équipe de hockey.»

Il ne cache toutefois pas qu’il est prêt à écouter ce que les autres directeurs généraux veulent lui offrir. «On les adore. Ce sont de bons joueurs et de bonnes personnes. Si la valeur n’est pas là, on va les garder.»

Le but est de se rajeunir, particulièrement à l’attaque où la profondeur est faible suite aux départs des Duclair, Erne, Verrier, Roy, Etchegary et Tkachev. «L’addition de Matthew est un peu pour ça. On va aussi donner des chances à des gars comme Garneau, Turcotte, Sutton et Rehill», a dit celui qui tient à conserver un jeune alignement pour reconstruire.

En terminant, il a confirmé à 100% qu’il prendra place derrière le banc du Centre Vidéotron tout en conservant ses fonctions de directeur général.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *