Sections

Jules Dallaire: un footballeur qui se démarque


Publié le 7 septembre 2018

Le parcours de Jules Dallaire en football est sans faute

©Photo Métro Média – Perrine Gruson

À 17 ans, le jeune Charlesbourgeois Jules Dallaire fait partie de l’équipe des Titans du Cégep Limoilou. Après avoir fait partie des meilleurs joueurs de son école secondaire, il continue à se démarquer partout où il passe. 

Cela fait quatre étés que le jeune Jules fait partie des élites, il a même été sacré joueur par excellence à la finale de la Coupe Spalding. Il fait partie d’Équipe Québec et son équipe vient de finir 3e à la Coupe Canada qui s’est déroulée à Calgary.

Jules Dallaire vient de commencer sa formation au collégial au Cégep Limoilou. Inscrit en Technique de technologie de la géomatique, il fera sa formation en quatre ans tout en poursuivant le football collégial. Le demi défensif et retourneur de ballon souhaite ensuite continuer son sport de haut niveau à l’université.

Quelques questions à Jules Dallaire

Pourquoi le football?

Avant, je faisais du soccer mais au primaire, en 5 et 6e année, on a essayé de faire une petite équipe et j’ai vraiment aimé ça. Dans ma famille, on est assez sportifs, mon grand frère a fait de la natation de haut niveau, ma mère est très sportive et mon père a joué au basketball longtemps.

Ça ressemble à quoi ton entraînement, par semaine?

Jules Dallaire a choisi Limoilou après un passage avec les Condors.
Photo Métro Média – Perrine Gruson

Je fais deux fois une heure de musculation par semaine en salle. J’ai une pratique de 2h30 ou 3h trois soirs par semaine et il y a une game par fin de semaine.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans le football?

J’aime que ce soit une affaire d’équipe. Ceux qui gagnent ce sont ceux qui sont vraiment capables de créer une famille. Comme c’est un sport de contact, j’aime aussi pouvoir sortir le méchant d’une bonne façon.

As-tu une idole?

Ce serait Chris Chambers, parce qu’on est un peu du même gabarit. Je [ne] suis pas le plus gros, je suis pas le plus fort, mais je suis agile : je peux facilement m’identifier à lui.