Sections

Le Phénix trop fort pour les Élans


Publié le 15 septembre 2018

La défensive des Élans n'a pu contenir la puissante attaque du Phénix.

©Photo Métro Média - Jean Carrier

L'équipe en tête de la ligue de football collégial division un, le Phénix d'André-Grasset, était en visite à Québec pour y affronter les Élans de Garneau. Il s'agissait de l'ouverture locale pour les Élans alors qu'ils avaient joué les trois premiers matchs sur la route. L'attaque du Phénix s'est avérée trop forte pour l'équipe hôtesse, l'emportant par la marque de 46-32.

Les choses avaient bien commencé pour Garneau alors qu'ils répliquent coup pour coup avec la puissante machine offensive du Phénix. En s'appuyant sur une solide attaque terrestre, les Élans ont même l'avance après le premier quart 11 à 7. Le point tournant de la rencontre survient vers la fin de la première demie alors qu'André-Grasset convertit un quatrième essai pour un touché de 32 verges, qui porte le pointage à 30-11. D'ailleurs, ils ont explosé pour 22 points sans riposte dans les quatre dernières minutes de la première demie. Un coup dur que les Élans ne parviendront pas à surmonter.  

«Nous avons eu nos chances, mais nous avons manqué d'opportunisme dans les moments importants de la rencontre et contre une bonne équipe, ça ne pardonne pas! Je pense quand même qu'il y a du positif à aller chercher de la partie alors que nous avons remporté la deuxième demie», spécifie Claude Juneau, l'entraîneur-chef des Élans.

Bienvenue au spectacle Jonathan Sénécal

Le quart-arrière du Phénix d'André-Grasset, Jonathan Sénécal, possède la réputation d'être le meilleur pivot de la ligue et peut-être même l'un des meilleurs de l'histoire du circuit selon certains. Le prodige n'a pas déçu avec des statistiques mirobolantes alors qu'il a terminé sa journée de travail avec 287 verges de gain par la passe et quatre majeurs en plus d'en inscrire deux autres par la course sans aucun revirement.   

«Nous avons la chance d'avoir avec nous un quart-arrière extraordinaire et il a fait ce qu'il fait de mieux aujourd'hui, jouer au football. Je suis content de la victoire et il faut prendre un match un à la fois», a répondu l'entraîneur-chef Tony Iadeluca.

Le principal intéressé trouvait qu'il avait simplement fait son travail. «Je suis content de la rencontre, ça s'est bien passé et j'ai fait ce que j'avais à faire», a ajouté le quart-arrière étoile. Questionné à savoir si André-Grasset était les favoris pour remporter le Bol d'Or, l'athlète a répondu avec confiance. «On a tout ce qu'il faut, il faut juste exécuter.»

Le quart-arrière Tristan Blais a été solide pour les Élans avec trois touchés au sol.
Photo Métro Média - Jean Carrier

Du côté des perdants, le quart-arrière Tristan Blais a été le meilleur des siens complétant 11 passes en 19 tentatives pour des gains de 163 verges et un touché. Il a été très efficace avec ses jambes en ajoutant 141 verges en 17 courses et trois majeurs.  

Jonathan Sénécal fait l'envie de plusieurs universités canadiennes, les entraîneurs du Rouge et Or étaient sur place pour épier tous les gestes du quart-arrière.

©Photo Métro Média - Jean Carrier