Football
16:40 17 août 2018

Football collégial: injection de sang neuf à Limoilou

Les Titans de Limoilou ont toujours réussi à accéder aux séries éliminatoires en football collégial division 1 et pour l’entraîneur-chef, Dave Parent, il est hors de question de faire les choses différemment cette saison. 

Gabriel Fortin, Dave Parent et Olivier Bamrounsavath ont hâte à la première rencontre face aux Cheetahs de Vanier.

Photo Métro Média – Jean Carrier

«Je suis très conscient que nous sommes jeunes, mais les recrues apprennent vite. Nous serons définitivement plus rapides à la position de receveur que notre dernière édition et j’aime voir nos secondeurs évoluer au camp d’entraînement. Je suis vraiment satisfait de voir comment les jeunes s’intègrent à la formation.»

Pour aider les 33 recrues à s’adapter à la façon de faire des Titans, il y a 30 vétérans qui les guident, dont le joueur défensif de quatrième année Gabriel Fortin. «Je suis content de la progression des joueurs de première année depuis l’hiver. Ils se sont adaptés parfaitement au Limoilou Way et ils veulent s’améliorer. Je suis là pour les aider à progresser dans leur cheminement.»

Olivier Bamrounsavath aimerait évoluer à l’attaque au niveau universitaire.

Photo Métro Média – Jean Carrier

L’autre joueur crucial des Titans est le pivot de troisième année Olivier Bamrounsavath. L’attaque repose en grande partie sur le quart-arrière mobile qui a des objectifs très précis. «Les gars sont prêts. Je ne suis pas très vocal comme personne, je vais donc mener par l’exemple. Sur un plan personnel, j’aimerais être en mesure d’améliorer mon taux de complétion à 70%.»

Une meilleure profondeur

En 2017, les Titans avaient plié l’échine 38-3 en quart de finale face aux éventuels champions du Bol d’Or, les Cougars de Champlain-Lennoxville.

Photo Métro Média – Jean Carrier

La qualité du dernier recrutement des Titans amène une belle compétition à l’intérieur de l’équipe. «C’est quelque chose qui nous manquait l’année dernière alors qu’il y avait une bonne différence entre nos partants et nos réservistes. J’aime la profondeur de l’équipe et ici, il n’y a aucune politique. Les meilleurs joueurs vont être sur le terrain. Je suis prêt à vivre avec certaines erreurs de jeunesse tant que tu fais des jeux sur le terrain», termine le combatif entraîneur-chef.

Au football, il y a un dicton qui dit que la vitesse tue, il sera intéressant de constater si cela est vrai pour les Titans de Limoilou en 2018.

Il y a plusieurs nouveaux visages sur les deux fronts des Titans en 2018.

Photo Métro Média – Jean Carrier

Jean Carrier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette