Football
20:53 17 août 2018

Le CNDF vise le Bol d’Or, rien de moins

Les choses changent rapidement en football collégial division 1. L’an dernier, le Campus Notre-Dame-de-Foy (CNDF) n’a pas été en mesure de répéter l’exploit de 2016 et de remporter le Bol d’Or. Une élimination hâtive en quart de finale face aux Cheetahs de Vanier a amené des questionnements. Une autre sortie rapide de la danse automnale et les sceptiques pourrait y voir un programme en déclin. 

Charles-Émile Bouchard, Marc-André Dion et Francis Bouchard lors d’une pause entre deux pratiques du Notre-Dame.

Photo Métro Média – Jean Carrier

L’entraîneur-chef, Marc-André Dion, se concentre sur ce qu’il peut contrôler. «J’aime comment ça va présentement au camp. Nous sommes beaucoup plus affamés que l’an dernier et le groupe semble très concentré sur le boulot à abattre.»

L’équipe a reçu une injection de sang neuf avec plusieurs recrues sur le groupe de 70 joueurs. «Je pense que nous avons entre 30 et 40 recrues, mais je me fous un peu de ce nombre, je suis intéressé à voir les jeunes évoluer dans l’adversité et c’est ce qui se passe présentement. La compétition intraéquipe est très relevée et plusieurs batailles sont engagées pour des postes de partant», assure l’ancienne gloire du Rouge et Or.

Comme chaque année, les attentes sont élevées au CNDF. «Ce qu’on vise c’est le Bol d’Or, c’n’est pas normal de vouloir viser autre chose et il y a neuf autres équipes qui veulent l’obtenir!»

Boîte défensive dominante

Les pratiques du CNDF se déroulent régulièrement au Stade Leclerc, à l’intérieur

Photo Métro Média – Jean Carrier

Le CNDF pourra compter sur le brio du tandem Bouchard en défensive même s’il n’y a aucun lien de parenté entre les deux joueurs. L’ailier défensif Charles-Émile Bouchard, qui vient tout juste de revenir du championnat mondial junior avec la médaille d’or au cou, est en grande forme. Francis Bouchard est un secondeur très polyvalent qui sera utilisé à toutes les sauces en défensive. «Ce sont deux joueurs dominants et ils seront l’ancrage de notre défensive. J’aime la vitesse à laquelle ils jouent et ils sont engagés dans ce que l’on fait», ajoute le grand manitou de la formation.

Du côté offensif, plusieurs joueurs se partageront le fardeau offensif ce qui permettra une meilleure distribution du ballon. Le receveur Vincent Carbonneau demeure un danger pour les tertiaires adverses. Après avoir connu une saison un peu plus difficile en 2017, la ligne à l’attaque semble être de nouveau une force et elle sera dirigée cette saison par Dominic Picard. L’ancien porte-couleurs des Roughriders de la Saskatchewan de la Ligue canadienne de football a accepté le poste qui ne semble pas entrer en conflit avec son emploi au Séminaire Saint-François. Il est devenu le nouveau responsable du programme de football dernièrement.

En lever de rideau, le CNDF affronte les Cougars de Champlain-Lennoxville, les champions de la dernière saison, au Coulter Field.

La guerre de la ligne des tranchées est toujours cruciale au football

Photo Métro Média – Jean Carrier

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *