Football
19:03 16 août 2018

Pour le Rouge et Or, «tous les espoirs sont permis» en 2018

Après une semaine de camp d’entraînement, les footballeurs de l’Université Laval se mesureront aux Gryphons de l’Université de Guelph samedi après-midi dans le cadre d’un match hors-concours. 

Glen Constantin adore le mélange de vétérans et de recrues dans son vestiaire.

(Photo Métro Média – Charles Lalande)

«Guelph est dans le premier tiers de l’Ontario depuis quelques années. C’est une équipe que j’aime beaucoup. Elle veut aller de l’avant. Je suis content qu’on puisse l’affronter. Ils ont beaucoup de talent et un bon quart-arrière [Theodore Landers]», a dit l’entraîneur-chef Glen Constantin.

Il prévoit utiliser ses partants lors de la première demie avant de laisser la place aux réservistes pour que ceux-ci aient la chance de voir de l’action avant le lancement de la saison régulière. C’est du moins l’entente prise avec son homologue Todd Galloway.

L’unité offensive peut compter sur la présence de cinq joueurs de cinquième année, soit le quart-arrière Hugo Richard, le porteur de ballon Chris Amoah et les receveurs Étienne Moisan et Benoît Gagnon-Brousseau.

«Nous avons aussi greffé de belles recrues à l’équipe. Maintenant, c’est de savoir comment elles vont s’adapter à un plus haut niveau. Il y a un beau mélange de vétérans et de jeunes et une belle profondeur dans le vestiaire. Tous les espoirs sont permis. On espère de belles choses.»

«Je suis impressionné par la cohésion. Il y a un bon esprit d’équipe, une belle chimie. Ce n’est pas cela qui va te faire gagner des matchs, mais c’est agréable d’avoir ça. Il y a des postes vacants et la compétition [pour ceux-ci] est saine.»

En défensive, il n’y a qu’Edward Godin qui a quitté pour l’équipe d’entraînement des Lions de la Colombie-Britannique. «Nous avons un bon front défensif et une bonne tertiaire. Maintenant, il s’agit de contrôler l’énergie et l’enthousiasme parce que les gars ont faim.»

Un titre qui ne veut plus rien dire pour Auclair

Élu meilleur joueur défensif au pays en 2017, Adam Auclair jure que tout est à refaire dans son cas.

Photo Métro Média – Jean Carrier

Dès sa deuxième campagne, Adam Auclair a reçu le titre de joueur défensif par excellence au pays. «Chaque année, je veux m’améliorer. Ça ne veut plus rien dire. On recommence à zéro. […] À ma troisième saison, j’ai un rôle de leader à prendre. Pendant le camp, j’ai pris Charles-Antoine Beaulieu sous mon aile. On a la même position. Je veux l’aider.»

Quant au match de samedi, Auclair est excité de se mesurer au pivot Theodore Landers. «J’étais au Défi est-ouest au mois de mai et je l’ai trouvé vraiment polyvalent. Il sait courir et il sait passer. On ne doit pas le prendre à la légère.»

La bonne attitude d’Amoah

Le vétéran porteur de ballon Chris Amoah

Photo Métro Média – Jean Carrier

À sa grande surprise, Chris Amoah n’a pas été sélectionné au dernier repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF). Il a néanmoins reçu une invitation au camp des Eskimos d’Edmonton où il a toutefois été retranché.

Parfois, un joueur de cinquième année qui n’a pas percé chez les pros peut revenir avec une mauvaise attitude. Ça ne semble pas être le cas d’Amoah, qui entend montrer la voie aux quatre autres porteurs: Joanik Massé (1ère année), Vincent Breton-Robert (2e), Philippe Lessard-Vézina (2e) et Alexis Côté (3e).

«C’est important pour moi. Je veux contribuer aux succès de l’équipe et aider les jeunes. À mon arrivée, Maxime Boutin et Guillaume Bourassa nous ont beaucoup aidé Vincent Alarie-Tardif et moi. C’est à mon tour.»

Bien entendu, il aurait aimé se tailler une place sur les unités spéciales à Edmonton, mais il voit d’un bon œil son retour à Laval. «Au camp, j’ai senti que je progressais de plus en plus. J’étais très content. Maintenant, je suis agent libre, alors je suis ouvert à toutes les autres formations de la LCF. J’ai offert à Mathieu Bertrand [entraîneur des unités spéciales] de jouer sur les unités spéciales pour développer ma polyvalence.»

Les petits papillons de Robitaille

La recrue Philippe Robitaille se bat pour un poste de partant sur la ligne offensive.

Photo Métro Média – Jean Carrier

Originaire de la Rive-Sud de Québec, le joueur de ligne offensive de 6’5 et 330 lb Philippe Robitaille vivra un moment bien spécial samedi après-midi lorsqu’il enfilera son chandail du Rouge et Or pour la première fois.

«Je suis excité. Je ne te cacherai pas que je vais avoir des petits papillons dans le ventre. Je vais réaliser un rêve d’enfant», a dit le sympathique barbu.

N’ayant pas d’objectif précis en ce qui a trait à son utilisation, la recrue veut simplement «aider l’équipe, peu importe le rôle». Lors de sa conférence de presse, Glen Constantin a lancé un message clair à son protégé : «Le poste de garde est à gagner Phil! C’est ta chance.»

Celui qui a côtoyé Samuel Lefebvre au cégep, à Lévis-Lauzon, ainsi qu’avec l’équipe canadienne, affirme avoir choisi de s’engager à l’Université Laval car il avait eu un coup de foudre lors de sa visite. De plus, le programme a développé plusieurs joueurs de lignes offensives aux formations de la LCF. On n’a qu’à penser aux Charles Vaillancourt, Philippe Gagnon, Jean-Simon Roy, Jason Lauzon-Séguin et Pierre Lavertu.

Abonnez-vous au compte Instagram de notre journaliste/photographe: : https://www.instagram.com/sportsshooter_/

Charles Lalande


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette