Football
04:59 1 septembre 2018

Le CNDF remporte un match de fou

Il y en a eu pour tous les goûts lors du match d’ouverture locale du CNDF au Séminaire Saint-François. Longues courses, longues passes et retour d’interception pour des majeurs ont presque été la norme lors de ce match qui n’était visiblement pas fait pour les gens à la santé fragile. La troupe de Marc-André Dion a finalement pris la mesure des Faucons de Lévis-Lauzon au compte de 44-41.

L’entrée du CNDF sur son terrain.

Photo Métro Média – Jean Carrier

«Nous avons trouvé une façon de gagner et c’est ce qui est important. Cependant, je crois sincèrement que nous sommes meilleurs que ce que nous avons démontré lors de nos deux premiers matchs. Il y a vraiment place à amélioration», avoue l’entraîneur-chef du Notre-Dame avec un air déçu.

Le match a bien mal débuté pour le Notre-Dame alors que les Faucons commencent le match en lion avec un jeu aérien de 100 verges pour le majeur. Ils inscriront un autre touché au sol ce qui semble fouetter les locaux. Tirant de l’arrière 14-0, le CNDF se réveille et utilise un jeu axé au sol en première demie pour revenir dans la partie. Le secondeur Francis Bouchard du Notre-Dame réalise un gros jeu en ramenant une interception sur 70 verges au deuxième quart. Le CNDF rentre au vestiaire avec une mince avance de 18-14.

Une pause bénéfique pour l’attaque

On ne sait pas trop ce qui s’est dit à la mi-temps, mais les ajustements apportés en offensive dans les deux vestiaires ont été gigantesques d’un côté comme de l’autre. Les deux équipes exploiteront le jeu aérien pour marquer 4 touchés lors de ce troisième quart avec les Faucons en avance 34-29. Le début du quatrième quart est tout à l’avantage du CNDF qui inscrira un touché sur une course d’une verge pour le majeur. Sur la séquence suivante, le Notre-Dame pense bien infliger un coup fatal à son adversaire avec un autre retour d’interception dans la zone payante ce qui porte le pointage 44-34.

Les Faucons inscriront un touché pour rétrécir l’écart à trois points avec un peu plus de neuf minutes à jouer. C’est à ce moment que les défensives décident d’intervenir dans la rencontre. La fin de match verra trois revirements coup sur coup pour finalement redonner le ballon au CNDF, qui écoulera la dernière minute de jeu avant de se sauver avec la victoire. Le genre de match qui plaît à la foule, mais qui ne passe pas à l’histoire pour les entraîneurs.

L’entraîneur-chef des Faucons, Pierre-Alain Bouffard, était quand même fier de sa troupe. «Ce sont des détails qui font la différence ce soir. Les deux retours d’interception ont fait mal, mais j’aime beaucoup comment nous répondons à l’adversité. Nous allons à la guerre et j’aime ça! Il faut simplement être opportuniste», en affirmant que son équipe mérite un meilleur sort depuis le début du calendrier.    

Alex Duff a connu un fort match pour le Notre-Dame malgré une blessure au quatrième quart.

Photo Métro Média – Jean Carrier

Le meilleur joueur offensif pour le CNDF a été Alex Duff avec 21 courses pour 107 verges et un touché. Pour les Faucons, le receveur Félix Corriveau a terminé sa journée de travail avec un peu plus de 214 verges par la passe en plus d’ajouter trois majeurs. Le prochain match du CNDF sera sur la route face aux Spartiates du Vieux Montréal alors que Lévis-Lauzon disputera un match très important contre les Tians de Limoilou. Les Faucons auront du renfort pour cette partie alors que trois joueurs devraient revenir au jeu après avoir eu certains ennuis académiques.

Marc-André Dion était mitigé après la rencontre. Il semblait content du résultat, mais déçu du rendement défensif de sa troupe.

Photo Métro Média – Jean Carrier

Jean Carrier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette