Football
21:11 27 septembre 2018

Une équipe confiante se dirige vers Montréal

Le Rouge et Or possède toutes les raisons du monde pour arriver en pleine possession de ses moyens face à l’Université Concordia. La défensive n’accorde que des miettes à l’adversaire, l’attaque est en feu avec un quart-arrière qui vient de compléter une partie de 29 passes complétées en 31 passes tentées et les unités spéciales font de l’excellent boulot. Il faut aussi ajouter que les Stingers viennent d’encaisser une sévère correction aux mains des Carabins par le pointage de 74 à 3.

Glen Constantin était détendu lors du point de presse.

Photo Métro Média – Jean Carrier

«Justement, il ne faut pas trop se fier au pointage! Il y a 28 points qui ont été donnés directement à Montréal à la suite de revirements. D’ailleurs, je ne connais aucune équipe universitaire qui peut remporter un match avec sept revirements. Je m’attends à ce qu’ils sortent de façon émotive à domicile, c’est une partie importante pour l’histoire du programme», précise l’entraîneur-chef Glen Constantin.

Questionné à savoir si les deux parties (McGill vs Laval et Montréal vs Concordia) avec une grande différence de points sont le genre de matchs qui  peuvent faire mal à la conférence du RSEQ, le pilote lavallois ne semblait pas trop inquiet de la situation. «C’est certain que ce n’est pas plaisant, mais ce n’est pas quelque chose de régulier et c’est loin d’arriver chaque semaine. Il y a des circonstances particulières. McGill n’est vraiment pas chanceux avec les blessures, les cinq joueurs de ligne offensive étaient des recrues, ça devient très difficile. Il y a une énorme différence entre le collégial et l’universitaire. Pour Concordia, c’était vraiment une mauvaise journée de boulot, ils ont un bien meilleur club que le score au tableau indiquait.»

Comme c’est souvent le cas avec le Rouge et Or, le discours de ne pas tomber dans le piège, de l’excès de confiance est revenu. Cependant, l’homme à la tête du club a avoué qu’il serait étonnant pour Hugo Richard d’être aussi étincelant face aux Stingers qu’il l’a été face à McGill. «Même en pratique sans aucun opposant, c’est difficile d’être 29 en 31 pour les passes complétées. Ça se voit pas souvent ce genre de performance, c’était spécial à voir.»

Un sport en pleine mutation

Glen Constantin pense que le football est en plein changement et que tout le monde doit s’ajuster dont les officiels.

Photo Métro Média – Jean Carrier

Par la suite, Glenn Constantin a abordé la sécurité au football et il a offert un plaidoyer sur la nécessité de s’adapter aux réalités changeantes du football. «Le sport est en plein changement, nous ne pouvons plus enseigner les mêmes techniques utilisées il y a à peine 2 ans et parfois même depuis 4 mois. Il faut nettoyer notre sport des plaqués violents et dangereux et le Rouge et Or doit être un leader dans ce domaine. Je dis souvent à mes entraîneurs qui si on voit une mauvaise technique employée par un de nos joueurs sur les bandes vidéo, c’est que le joueur a appris cette technique chez nous et qu’il faut la changer ou bien qu’on la tolère et c’est du pareil au même. Je dois dire que de façon générale, je suis fier de mes joueurs et de la façon dont nous jouons cette saison.

Chef d’orchestre

Le joueur de troisième année Samuel Lefebvre est très heureux de se retrouver centre offensif après avoir joué comme garde lors des deux premières saisons. «C’est un retour à cette position où j’ai évolué au collégial avec les Faucons de Lévis-Lauzon et aussi au secondaire avec l’Académie Saint-Louis. J’y suis très à l’aise et je peux utiliser mon intelligence au jeu pour nous placer dans les bonnes situations. Je prends beaucoup de fierté sur l’aspect cognitif du football. Je dirige le trafic, mais ma tâche est grandement facilitée par mes coéquipiers.»

Pour l’étudiant en administration, le front défensif des Stingers représente un bon défi. «Ils jouent une sorte de défensive hybride et je pense qu’on peut copier ce que Montréal a fait contre eux la semaine dernière. Il faut ne pas trop se poser de questions et jouer selon notre standard.»

Le joueur de ligne offensive a aussi fait savoir que son camp de football NextGen qu’il a lancé avec Jean-Simon Roy l’an dernier sera de retour à l’hiver pour une seconde édition. Certains ajustements seront faits pour pouvoir offrir des nouveautés aux joueurs qui veulent s’inscrire. 

Samuel Lefebvre pense que l’aspect mental du football représente sa plus grande force comme joueur.

Photo Métro Média – Jean Carrier

Jean Carrier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette