Football
15:00 13 février 2018 | mise à jour le: 13 février 2018 à 15:00 Temps de lecture: 4 minutes

Un camp de football pour la prochaine génération

Les joueurs de ligne offensive Jean-Simon Roy (Eskimos d’Edmonton) et Samuel Lefebvre (Rouge et Or) se lancent en affaires. Les deux hommes dans la vingtaine tiendront deux courts camps de football ce printemps. 

Même en affaires, Samuel Lefebvre et Jean-Simon Roy ne sont jamais bien loin du football.

Photo TC Media – Charles Lalande

Cette idée a émergé il y a quelques mois lors d’une période d’étude où la procrastination était à l’honneur. Voyant leur coéquipier Vincent Alarie-Tardif mettre sur pied Peinture Écono Pro, une entreprise spécialisée dans la peinture résidentielle et commerciale, Roy, 24 ans, et Lefebvre, quatre ans plus jeune, ont commencé à chérir la même idée, celle de devenir de jeunes entrepreneurs.

«Nous avons pensé à plusieurs concepts, de la préparation de boîtes à lunch jusqu’à l’entretien paysager, mais nous avons choisi le milieu où nous avons, humblement, la plus grande crédibilité, et c’est le football», raconte Lefebvre, qui en sera à une troisième saison avec le Rouge et Or.

Comme son nom l’indique, le Camp NextGen servira à aider au développement de la prochaine génération. Le camp, qui s’adresse aux jeunes du secondaire, a pour objectifs d’«améliorer leurs performances sportives, leurs qualités athlétiques et leurs connaissances générales du football».

Bien que le camp soit relativement court (une fin de semaine en avril et une autre en mai), les jeunes inscrits auront un horaire chargé, promettent les deux colosses (voir tableau).

«C’est la réalité d’aujourd’hui. On ne fait pas que jouer au football, c’est bien plus que ça! On voulait se différencier de la compétition avec une bonne offre de services, explique Roy. Pendant les 18 heures où les jeunes seront avec nous, on veut remplir leur coffre à outils pour qu’ils retournent à leur école avec un bon bagage.»

Redonner

Il est rare de voir un athlète professionnel être animé par le désir de redonner à la prochaine génération alors que sa carrière prometteuse est encore bien jeune. Pourtant, pour les deux footballeurs de la Vieille Capitale, transmettre leurs connaissances, «c’est la moindre des choses».

«J’ai eu l’opportunité de grandir dans une famille stable, à l’aise financièrement. Mon père m’a permis de faire du sport. Ce ne sont pas tous les jeunes qui ont cette chance, alors si le football peut les accrocher à l’école, c’est la meilleure récompense que Jean-Simon et moi pourrions avoir», poursuit Lefebvre, un ancien de l’Académie Saint-Louis.

Même son de cloche du côté de Roy, qui parle également de fierté provinciale et nationale: «Nous pouvons être fiers du football produit au Québec et au Canada», lance cet ancien du Séminaire Saint-François et du Cégep Garneau.

Quatre volets

– Volet sur les techniques de football: chaque position aura un entraîneur. Au moment d’écrire ces lignes, Adam Auclair, Chris Amoah, Mathieu Betts et Shayne Gauthier avaient accepté de diriger les jeunes. D’autres actuels et anciens joueurs universitaires et professionnels se joindront au groupe.

– Salles de classe: réunions tactiques et stratégiques pour apprendre les stratégies utilisées aux niveaux universitaire et professionnel.

– Volet entraînement: un programme sera transmis aux jeunes pour que ceux-ci le réutilisent à leur école pour la prochaine saison.

– Volet extérieur: apprentissage d’activités connexes, comme le yoga et la relaxation.

Pour de plus amples informations, consultez leur site web http://www.campnextgen.ca/

Roy et Lefebvre ont séparé le camp est séparé en quatre volets

Photo TC Media – Charles Lalande

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *