Football
14:45 30 avril 2018 | mise à jour le: 30 avril 2018 à 14:45 temps de lecture: 4 minutes

La maturité de Tyrone Pierre

Au cours de ses quatre années avec le Rouge et Or de l’Université Laval, Tyrone Pierre estime s’être grandement amélioré en tant que footballeur, mais surtout comme humain.  

«J’ai adoré mon temps à Québec. Maintenant, je suis prêt relever un nouveau défi.»

Photo TC Media – Charles Lalande

Cet ancien des Knights de St. Peter, à Ottawa, a choisi «une école prestigieuse» et «le meilleur programme au Canada». Il admet que la première année fut particulièrement difficile pour celui qui n’avait pas une grande connaissance de la langue de Molière.

Questionné à savoir quel a été son plus grand apprentissage dans les murs de l’établissement scolaire, le receveur répond du tac au tac: «Devenir un homme. Au fil des ans, j’ai appris à être discipliné, à me préparer convenablement et à faire de bons choix pour prendre soin de mon corps.»

Reconnu pour ses qualités athlétiques impressionnantes, Tyrone Pierre croit qu’il tient cela de sa famille et que «Dieu a été gentil avec lui».

Photo TC Media – Charles Lalande

Quant à son meilleur moment sur la pelouse, l’homme de 23 ans ne surprend personne en parlant de la conquête de la Coupe Vanier en 2016. «Si on fait tous ces efforts jour après jour, c’est pour gagner, rien d’autre», de dire le #80.

Contribuer autrement

En août dernier, la centrale de recrutement de la Ligue canadienne de football (LCF) le classait au 7e rang en vue du repêchage qui aura lieu le 3 mai. Toutefois, la suite des choses ne s’est pas déroulée comme prévu pour le principal intéressé.

En octobre 2015, ses 11 attrapés et ses 311 verges de gain lui ont permis de battre un record du football universitaire québécois.

Photo TC Media – Charles Lalande

Au cours de la saison, il a perdu son poste de partant au profit de Benoît Gagnon-Brousseau. L’entraîneur Mathieu Bertrand, qui chapeaute les unités spéciales, lui a trouvé du boulot sur cette phase de jeu.

«C’était difficile [d’être sur le banc], car je sais ce que je peux accomplir sur le terrain. J’ai donc encouragé mes coéquipiers et j’ai contribué autrement», lance celui qui est même prêt à jouer au poste de demi défensif si on lui demande.

Malgré tout, il a été l’un des huit Canadiens invités au College Gridiron Showcase, en janvier dernier au Texas, où il a pu défiler devant les recruteurs de la meilleure ligue de football au monde, la NFL. Le 13 mars dernier, avec son coéquipier Chris Amoah, il s’est soumis à des tests physiques devant un recruteur des Redskins de Washington. Dix jours plus tard, il était au camp d’évaluation national de la LCF.

Quelques joueurs du Rouge et Or trouveront preneur au prochain repêchage. «J’espère avoir la chance de jouer avec l’un d’eux», dit Pierre.

Photo TC Media – Charles Lalande

«Je m’entraîne fort pour ces opportunités. Ce sont de belles expériences. J’étais bien préparé. Je pense avoir bien paru, mais j’essaie de ne jamais être satisfait.»

Au cours de ses entrevues avec les différents éclaireurs, Tyrone Pierre a évidemment été questionné sur son utilisation de la dernière campagne. «J’étais préparé à cela, et je ne me suis pas défilé. J’ai répondu du mieux que je pouvais.»

Sa nouvelle destination, il devrait la connaître sous peu. Il sera un spectateur attentif aux assises annuelles de la LCF en compagnie des membres de sa famille. «L’endroit où je vais atterrir ne me dérange pas du tout, je veux seulement jouer au football», conclut le sympathique sportif. 

VIDÉOS

Une journée dans la vie de Tyrone Pierre… 

Moments clés de ses années avec le Rouge et Or de l’Université Laval

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *