Football
21:21 10 avril 2018 | mise à jour le: 10 avril 2018 à 21:21 temps de lecture: 4 minutes

Ensemble jusqu’en Virginie

Le rêve de Mathieu Massé-Pelletier et de Kalenga Muganda d’évoluer dans la prestigieuse NCAA prendra le chemin de la Virginie. Dès l’automne prochain, les deux joueurs de football évolueront pour les Tigers de l’école préparatoire de Woodberry Forest School.   

Mathieu Massé-Pelletier et Kalenga Muganda poursuivront leur carrière et leurs études ensemble

Photo TC Media – Jean Carrier

Les deux produits du Blizzard du Séminaire Saint-François (SSF) étaient tout sourire pour répondre aux questions des journalistes. La raison pour expliquer le choix de la Virginie plutôt que l’autre école préparatoire au Tennessee revient à l’intérêt porté par l’institution de Woodberry Forest.

«Ils ont montré beaucoup plus d’intérêt à notre égard. Le directeur des admissions est même venu nous visiter à Québec et nous étions confortables avec notre décision. Nos parents ont visité les installations et c’était terminé», précise Massé-Pelletier, un joueur défensif.

Les deux joueurs ont reçu de l’aide financière pour pouvoir accéder à cette école préparatoire dispendieuse. Une année académique coûte 55 600$. Kalenga a reçu une bourse complète tandis que Mathieu a reçu une aide substantielle. Cependant, il n’était absolument pas envisageable pour les deux élèves de partir à des endroits différents.

«Il était clair qu’on allait partir ensemble parce qu’on voulait jouer pour la même institution. On va pouvoir s’épauler dans les moments difficiles. Nous sommes deux compétiteurs et c’est pour cela qu’on voulait être ensemble», explique le porteur de ballon Kalenga Muganda.

Les deux athlètes ont assuré que l’anglais ne devrait pas être un problème et qu’il est très difficile de ne pas réussir à l’école en raison du soutien académique constant offert par le «prep school».

Football

Kalenga Muganda est un talent exceptionnel sur un terrain de football et il est le porteur de ballon le plus décoré de l’histoire du football scolaire au Québec. Il n’entrevoit aucun problème à faire sa place dans l’équipe. «Je suis confiant d’avoir un temps de jeu important. L’entraîneur m’a dit que l’attaque serait basée autour de moi.»

Même son de cloche pour son homologue défensif qui n’entrevoit aucun problème à faire sa place. «Il est probable que j’évolue au poste de ‘‘strong safety’’, c’est un changement auquel je suis prêt à faire face, j’aime faire face à l’adversité.»

Rejoint au téléphone, l’entraîneur-chef des Tigers, Scott Braswell, était enthousiaste à l’idée de voir les deux joueurs québécois évolués dans son équipe.

«Je pense vraiment que ce sont deux bons gars qui vont s’intégrer parfaitement à ce qu’on fait. Ils auront l’opportunité de commencer sur le terrain dès la première saison et je pense que s’ils se développent convenablement, les deux joueurs ont d’excellentes chances d’évoluer dans la NCAA en division 1. »

Les Tigers ont terminé avec une fiche de six gains et trois défaites l’an dernier. L’entraîneur de la formation a aussi ajouté que plusieurs recruteurs des universités américaines assistent régulièrement aux parties de l’équipe. «S’ils sont bons, ils se feront voir», a-t-il ajouté cordialement. Il a spécifié que deux joueurs de la dernière édition ont trouvé une niche en division 1.

Plusieurs sports

Comme c’est le cas dans la vaste majorité des écoles préparatoires chez nos voisins du sud, il est obligatoire de pratiquer trois sports différents selon les différentes saisons. L’entraîneur Brasswell pense que les deux athlètes pratiqueront l’athlétisme intérieur à l’hiver et l’athlétisme extérieur au printemps. Il a cependant spécifié qu’ils ont été attirés par le terrain de crosse, alors il ne serait pas surpris de les voir pratiquer ce sport au printemps. Le mot de la fin revient aux deux comparses qui ont démontré de la sagesse.

«Si on a la chance d’aller évoluer dans des installations incroyables, c’est que plusieurs personnes nous ont aidés à poursuivre notre rêve. Il faut absolument remercier Luc Savoie, Marc Berthiaume et Claude Trudel qui ont vraiment aidé dans le processus.»

Il reste maintenant aux deux athlètes de laisser parler leur talent.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *