Football
19:17 14 novembre 2017 | mise à jour le: 14 novembre 2017 à 19:17

La famille Prémont, source d’inspiration

C’est en 1981 que le football effectue un retour dans l’école secondaire privée de Charlesbourg. C’est aussi depuis ce temps qu’une famille bien spéciale est intimement liée au football et à l’enseignement dans cette institution. Sylvain, affectueusement appelé «Mr. P», sa femme Michèle, et deux de leurs trois fils (Stéphane et Sébastien), de par leur travail quotidien, s’assurent qu’on n’oubliera jamais le nom des Prémont à Saint-Jean-Eudes.     

La famille Prémont devant le fameux restaurant la Niche, ouvert pendant les parties de football et où travaille encore Michèle.

Photo TC Media – Jean Carrier

En 1980, les deux fils voulaient jouer au football à Saint Jean-Eudes et ils ont eu l’idée de faire signer une pétition pour mettre de la pression sur la direction. La pétition récolte 276 signatures d’élèves et la direction donne son approbation pour le retour du football à Saint-Jean-Eudes en 1981.

C’est leur père, Sylvain Prémont, qui est en charge du projet et il aura la chance de voir Stéphane et Sébastien porter les couleurs des Condors. Il sera même l’entraîneur de Sébastien qui jouera blessé comme quart-arrière lors d’une finale face au Séminaire Saint-François. Une décision qui n’avait pas fait l’unanimité à l’époque avec sa femme Michèle, mais les deux préfèrent en rire aujourd’hui.

«Les débuts étaient très modestes et le football scolaire était très instable à l’époque», se souvient Sylvain Prémont, dont le stade des Condors porte maintenant le nom. La ligue a longtemps été constituée de seulement quatre équipes et il a fallu multiplier les activités de financement dont la vente de pain et de bougies du Carnaval pour simplement garder le programme de football en vie.

La famille dans le vestiaire!

Photo TC Media – Jean Carrier

C’est en 1991 qu’un tournant du football à Saint Jean-Eudes s’écrit alors que Stéphane, qui revient d’un séjour à l’université Western, revient comme entraîneur des Condors. «Comme bien des fils, je ne voulais pas nécessairement exercer le même métier que mon père, mais ça tourné comme ça», ajoute celui qui est aussi passionné de Shakespeare et qui fait partagé cette passion à ses élèves. Dès son retour comme entraîneur, les Condors remportent leur premier Bol d’Or de leur histoire. Cette victoire amènera un second souffle au programme de football des Condors avec un appui senti des parents et de la direction de l’école. 

Sébastien est maintenant l’unique membre de la famille à toujours entraîner les Condors. Dans son cas, il était clair qu’il reviendrait à Saint Jean-Eudes après ses études. «Le football m’a beaucoup donné et m’a changé pour le mieux, il fallait que j’en redonne un peu.» Sébastien a agi comme responsable du programme de football de 1997 à 2006. Tout comme son frère et son père avant lui, il enseigne aussi l’anglais à l’école.

Femme spéciale

Michèle Lemay a été presque derrière toutes les péripéties de la saga du football à Saint Jean-Eudes et a toujours épaulé son mari et ses fils. Elle a passé un nombre incalculable d’heures à organiser des activités de financement ou simplement à laver les équipements de football. Quand on regarde Sébastien et Stéphane parler de leur mère, on peut y voir beaucoup de reconnaissance. «Michèle, c’est le ciment qui unit cette famille. Je n’aurais jamais réussi ce que j’ai fait sans tous les sacrifices de ma femme», ajoute Sylvain avec admiration.

Lègue extraordinaire

Quand on regarde les accomplissements de la famille Prémont, on n’a aucun autre choix que d’être admiratif. Au-delà de toutes les victoires et trophées, c’est surtout l’immense service qu’ils ont rendu aux jeunes et l’inspiration qu’ils ont su insuffler autant dans la salle de cours que sur le terrain de football. 

En 2017, il y a maintenant 184 joueurs de football dans le programme des Condors de Saint Jean-Eudes. C’est environ un garçon sur trois qui joue au football dans cette école. Il y a maintenant trois terrains en surface synthétique, dont le terrain principal au Stade Sylvain Prémont. Il ne fait aucun doute que sans l’apport des Prémont à Saint Jean-Eudes, ce n’est pas seulement le visage de cette école qui aurait été différent, mais aussi celui du football scolaire de la région de Québec. 

Citation inspirante pour les Condors.

Photo TC Media – Jean Carrier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *