Football
19:54 20 novembre 2013 | mise à jour le: 20 novembre 2013 à 19:54 temps de lecture: 3 minutes

Les Titans du Cégep Limoilou ramènent le Bol d’Or à la maison

Dave Parent l’avait prédit avant même le début de la saison: les Titans du Cégep Limoilou allaient remporter le Bol d’Or cet automne en football division 2. Pressentiment qui s’est effectivement concrétisé le 16 novembre dernier, sur le terrain de l’Université de Chicoutimi, dans une victoire de 35 à 20 contre les Géants du Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu.

L’entraîneur-chef préfère toutefois parler de progression plutôt que de prédiction. «Depuis trois ans, on a vu leur progression comme joueurs, comme équipe, comme individus. […] Si on voulait continuer à progresser, il fallait gagner le Bol d’Or; on était rendus là», confie celui qui, l’an dernier, avait vu la première place lui filer entre les doigts au profit des Phénix du Collège André-Grasset.

Pas un seul instant n’a-t-il donc douté cet automne des forces de ses protégés. D’ailleurs, les Titans ont signé une fiche immaculée de neuf victoires avant de s’engager dans les séries éliminatoires. L’emportant à l’arraché 23 à 17 contre les Volontaires de Sherbrooke en demi-finale, ils recevaient leur laissez-passer pour la finale provinciale du Bol d’Or.

La force de l’ensemble

À Chicoutimi, les Géants ont d’abord pris les commandes en se forgeant une avance de 20 à 10 au deuxième quart. «Au début, on a embarqué dans leur style de jeu, explique Dave Parent. Mais dès le deuxième quart, les joueurs ont repris leur style.» Ce style, décrit-il, c’est celui d’un jeu méthodique, très physique, qui oblige l’adversaire à sortir de son plan de match.

Ce faisant, la formation de Limoilou est revenue de l’arrière en inscrivant deux majeurs avant la mi-temps, portant le pointage à 24 à 20. C’en était fini pour Saint-Jean-sur-Richelieu, qui n’a plus été en mesure de s’affirmer contre le jeu d’équipe de l’offensive, de la défensive et des unités spéciales des Titans. Dave Parent considère d’ailleurs que ce travail concerté, marque de commerce de Limoilou, a pu faire la différence dans le résultat final de 35 à 20. Il souligne également la performance du porteur de ballon, Frédéric Tremblay, choisi joueur du match avec Justin Ouellette des Géants.

Continuer à progresser

Pour les Titans, il s’agit du deuxième Bol d’Or en cinq ans d’existence. Le premier, en 2009, les avait conduits à passer de la division 3 à la division 2. Maintenant, toujours pour «continuer à progresser», ils ont déposé une demande auprès du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) pour accéder à la division 1. Dave Parent considère qu’ils ont fait leurs devoirs, ne serait-ce qu’en accusant un seul revers en 18 parties, ce qui dépasse largement le taux de 70 % de victoires lors des deux dernières années exigé par le RSEQ. Il reste que, les places dans ce circuit étant limitées, ils se retrouvent en compétition avec d’autres formations de la région.

En attendant la réponse prévue pour décembre, l’équipe de Limoilou en est déjà à recruter les prochains athlètes qui défendront les couleurs des Titans. Les 22 joueurs finissants devraient laisser leur place à une trentaine de nouveaux. Ces recrues pourront ainsi évoluer au sein d’une institution qui propose un encadrement serré et personnalisé pour l’étudiant-athlète, conclut l’entraîneur à propos du programme sportif du Cégep Limoilou.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *