Football
19:17 26 janvier 2009 | mise à jour le: 26 janvier 2009 à 19:17 temps de lecture: 4 minutes

Opération charme à Joseph-François-Perrault

Il y a trois ans, l’école Joseph-François-Perrault faisait son entrée sur la scène du football scolaire. Véritable fierté de l’établissement, les Spartiates ont tôt fait de gagner leurs galons, tant et si bien que le nom de l’équipe, au même titre que son logo, font aujourd’hui partie intégrante de la vie étudiante de l’institution. Qu’à cela ne tienne, les dirigeants souhaitent aller encore plus loin.

En ce sens, une nouvelle carte vient d’être jouée dans cette continuelle poursuite de l’excellence. Depuis quelques semaines, les Spartiates misent sur un coordonnateur football, un homme qui assurera la prise en charge des opérations et qui veillera à ce que la colonne vertébrale du programme demeure bien droite. Son nom : Michel Bacon.

Il suffit de parcourir le curriculum vitae du principal intéressé pour comprendre à quel point ce dernier est un passionné. Ancien quart-arrière des Citadelles de Québec, défunte formation junior au sein de laquelle il a évolué aux côtés de joueurs tels Pierre Vercheval et Glen Constantin, Michel Bacon a été contraint de mettre un terme à sa carrière en raison d’un genou un peu trop amoché. Après avoir quitté le milieu du football au profit d’un poste de directeur des opérations chez FedEx, fonction qu’il a occupée pendant 16 ans, le principal intéressé avait envie de revenir à ses premières amours. C’est ce qu’il a fait en se joignant aux Spartiates.
«Ce sport a toujours fait partie de moi, d’avouer Michel Bacon. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai aimé la discipline qu’il exige. C’est d’ailleurs ce que je souhaite faire découvrir aux jeunes. Oui, il est vrai que le football est un sport très compétitif, mais il faut également tenir compte que c’est la somme des efforts de chaque individu qui est la base du succès d’une équipe.»

Un concept qui va bien au-delà de la simple victoire.
«Lorsqu’on m’a approché pour m’offrir le poste de coordonnateur, j’ai fait part de mon objectif premier qui est de mettre en place une structure permettant aux élèves de s’épanouir et de sortir gagnants de leur séjour ici, peu importe les résultats sur le terrain. À cet âge, les véritables gagnants ne sont pas toujours ceux qui remportent les bannières», ajoute M. Bacon.

Opération charme

Si le mandat du nouveau venu sera notamment de travailler en collaboration avec les différentes équipes d’entraîneurs – il dirigera d’ailleurs la formation juvénile, n’en demeure pas moins que d’autres tâches s’ajoutent à sa longue liste. Du nombre : assurer la continuité du programme mis en place il y a quelques années par un groupe comptant en ses rangs l’actuel coordonnateur à la vie sportive de l’école, Pierre Grenon.

En ce sens, l’école Joseph-François-Perreault sera l’hôte, le lundi 2 février prochain, d’une journée d’initiation au football au cours de laquelle des jeunes provenant de différentes écoles secondaires auront le loisir de venir découvrir le programme offert par les Spartiates, de visiter les installations, et même d’effectuer quelques exercices en compagnie de joueurs du Rouge et Or et des Élans du Collège F.-X.-Garneau, deux formations sacrées championnes en 2008.
«Cette activité, pour laquelle nous souhaitons accueillir plus d’une soixantaine de futurs joueurs de football, se voudra l’occasion de faire connaître notre programme et ainsi, d’assurer la relève», de mentionner Pierre Grenon.

En 2009, les Spartiates espèrent miser sur trois équipes de football, soit une chez les benjamins, une chez les cadets et une chez les juvéniles.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *