Football
17:43 27 février 2012 | mise à jour le: 27 février 2012 à 17:43 temps de lecture: 3 minutes

Du football au primaire dès ce printemps

Le printemps rimera avec football à la Commission scolaire de la Capitale, puisqu’une ligue primaire composée de neuf équipes de plusieurs écoles se mettra en branle. Le projet s’étend au-delà des deux écoles primaires où le football est déjà offert.

Pour attirer parents et amis aux activités de la nouvelle ligue primaire, trois événements seront organisés ce printemps.

«C’est une ligue dédiée surtout aux jeunes de 5e et 6e année. Avec la présence du Rouge et Or à Québec, ce sport est en plein essor. Dans un monde idéal, les jeunes devraient pratiquer plusieurs sports pour développer leurs qualités athlétiques», détaille Vincent Gingras, coordonnateur du programme de football dans les écoles primaires de la Commission scolaire de la Capitale.

Le responsable de la ligue de football au primaire travaille en étroite collaboration avec les écoles secondaires de la commission scolaire offrant du football (Roger-Comtois, Neufchâtel et Joseph-François-Perrault). Vincent Gingras, ancien du Vert et Or, partage son bureau avec Victor Tremblay, ex-joueur du Rouge et Or et coordonnateur des Spartiates à Joseph-François-Perrault.

Vincent Gingras s’est inspiré du modèle de la Commission scolaire des Premières Seigneuries pour mettre sur pied la ligue primaire à la Commission scolaire de la Capitale.

Tous les niveaux

Pour la première fois depuis que le programme de football est offert (2006) à l’école secondaire Joseph-François-Perrault, il y aura des équipes dans tous les niveaux. Ainsi, on retrouvera des équipes des catégories benjamin (1re secondaire), cadet (2e et 3e secondaire) et juvénile (4e et 5e secondaire).

«Quand je suis arrivé à la fin 2010, il n’y avait pas d’équipe, les jeunes n’y croyaient plus», précise Victor Tremblay.

Persévérance scolaire

Les deux passionnés de football sont catégoriques: ce sport a été une locomotive qui leur a permis de rester motivés tout au long de leurs études. «Le décrochage peut commencer aussi tôt qu’au primaire. C’est motivant de savoir qu’on a une pratique en fin de journée. Le football m’a aidé à aller au cégep, puis à l’université. Victor et moi souhaitons transmettre cette passion aux jeunes», a affirmé l’ancien du Vert et Or.

«Le football peut servir d’outil d’éducation pour assurer la persévérance scolaire chez les jeunes. Pour un jeune garçon qui va au secondaire, ça peut être difficile. Ça m’a pris ça au secondaire. Toutes les directions sont portées à accepter ce projet, parce qu’elles savent que ça va aider les jeunes à la réussite scolaire», renchérit Victor Tremblay.

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *