Baseball
14:13 5 juillet 2017 | mise à jour le: 5 juillet 2017 à 14:13 temps de lecture: 3 minutes

Six produits locaux avec les Alouettes

BASEBALL. Dans le vestiaire de Jean-Nicolas Blanchet, gérant des Alouettes de Charlesbourg, formation de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ), l’Association de baseball de Charlesbourg est très bien représentée.

De gauche à droite : Samuel Sirois-Paradis, Brendon Lecours, Philippe Berthiaume, Zachary Allard, Frédéric Morneau Vaillancourt et Mathieu Massicotte.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Samuel Sirois-Paradis, Brendon Lecours, Philippe Berthiaume, Zachary Allard, Frédéric Morneau Vaillancourt et Mathieu Massicotte forment la délégation de six joueurs formés dans l’arrondissement. Ils se connaissent depuis leur tendre enfance grâce à leur sport qui a créé de belles amitiés.

«Quand nous avions 14 ans, nous étions allés au parc Henri-Casault, se rappelle Morneau Vaillancourt. Nous regardions le match, et nous rêvions de jouer pour les Alouettes. Nous avons réalisé notre rêve.»

«Pour moi, c’était encore plus spécial de joindre la LBJEQ parce que je suivais les traces de mes frères, François et Mathieu. J’ai des souvenirs flous de leurs bons moments dans la ligue», ajoute Berthiaume au sujet de ses aînés.

Quand on jette un coup d’œil aux profils de Berthiaume et Lecours, les similarités sont frappantes : en plus de porter le même uniforme, ils ont le même âge, soit 22 ans, et ils évoluent à la position de voltigeur.

«Nous sommes dans la même équipe depuis l’âge de 8 ans. Chaque année, l’un est dans l’ombre de l’autre. Des fois, j’ai une meilleure saison, des fois, c’est lui. Nous sommes des meilleurs chums, alors il n’y a pas de compétition malsaine entre nous», explique Lecours.

«Bien souvent, c’était lui le meilleur», ajoute Berthiaume, sourire en coin.

En haut : Brendon Lecours, Philippe Berthiaume et Zachary Allard. En bas : Samuel Sirois-Paradis, Mathieu Massicotte et Frédéric Morneau Vaillancourt.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Objectif : championnat

En 2013, l’équipe, alors appelée les Castors, a remporté les grands honneurs des séries éliminatoires de la LBJEQ. Leurs rivaux territoriaux, les Diamants de Québec, ont gagné les deux titres qui ont suivi.

Au moment d’écrire ces lignes, la bande de Jean-Nicolas Blanchet pointait au cinquième rang du circuit, à deux victoires de la tête du classement général occupé par les Diamants.

«C’est dur à dire. Le classement est tellement serré et il y a plusieurs bonnes équipes. Nous visons le sommet. Nous pouvons y arriver si nous jouons à notre plein potentiel», croit Berthiaume, qui joue également à l’Université du Texas. Un discours qui a trouvé écho chez ses coéquipiers. 

Charlesbourg Express, membre du groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *