Baseball
22:39 4 mai 2016 | mise à jour le: 4 mai 2016 à 22:39 temps de lecture: 4 minutes

Castors et Diamants: les frères ennemis du baseball junior élite

NOUVELLE SAISON. Un calendrier allégé, l’ajout de deux équipes, une nouvelle formule pour les séries, du sang neuf chez les entraîneurs…: le président de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ), Rodger Brulotte, se réjouit de voir combien le circuit continue d’évoluer alors que s’entame la 70e saison. Une chose pourtant demeure, et c’est la saine rivalité qui anime les rencontres sur le terrain, notamment entre les Castors de Charlesbourg et les Diamants de Québec.

À la faveur d’un remaniement du calendrier, les deux formations locales auront l’occasion de croiser le fer à six reprises en saison régulière. Du côté des Diamants, on part avec la confiance des deux dernières années, qui ont été couronnées des plus grands honneurs. Avec «une équipe qui ressemble beaucoup à celle de l’an dernier», l’entraîneur-chef Dominik Walsh ose croire à un troisième titre consécutif.

«Le groupe de lanceurs, c’est assurément notre force. Ça fait plusieurs années que la philosophie des Diamants, c’est de passer d’abord et avant tout par les lanceurs», fait-il valoir. L’offensive n’est pas en reste avec certains vétérans, dont Jérôme Duchesneau et David Glaude, qui mènent l’attaque depuis quelques années. Les recrues devront suivre la cadence pour conduire l’équipe vers les plus hauts sommets, estime Dominik Walsh.

Quand le plaisir mène à la victoire

Les Castors entendent à ce titre leur barrer la route – à défaut, peut-être, de rêver de la première place. «Honnêtement, Québec est très fort, et l’équipe de Montréal [l’Oriole] est incroyable. Nous, je pense qu’on est parmi les bonnes équipes – même si pour l’instant, je suis peut-être le seul à le penser dans la ligue!» avoue Jean-Nicolas Blanchet qui, jouant de prudence, vise a priori un top 5.

Travaillant depuis huit ans avec Dave Dufour, dont il prend aujourd’hui le relais, le nouveau gérant aura à composer avec le départ de nombreux vétérans. «C’est une équipe très jeune», concède-t-il, mais qui n’a rien à envier aux autres sur le monticule. Parmi ses armes secrètes, Lucas Sérafin, 19 ans, «un des meilleurs lanceurs français au monde» selon Jean-Nicolas Blanchet.

Pour le reste, il misera sur le plaisir. «Ce sont des jeunes ados qui décident de sacrifier leur été au baseball. Je pense qu’il faut que tu coaches en considérant cet aspect-là aussi: il faut que ces gars-là aient du plaisir à jouer, et on aura plus de chances de gagner.» Le dernier sacre des Castors remonte à 2013.

Nouveautés

Comptant 42 matchs, soit huit de moins que l’an dernier, la saison régulière se terminera le 25 juillet; l’équipe en tête du classement général obtiendra son laissez-passer pour la finale. Contrairement aux éditions précédentes, les séries se poursuivront pendant les Championnats canadiens, pour s’achever vers le 10 septembre.

Ailleurs dans la ligue, mentionnons l’ajout de deux nouvelles équipes en provenance du programme de l’Académie de baseball du Canada (U17 et U18), qui portent ainsi le nombre total de formations à 15. Pour la LBJEQ, cette ouverture envers la relève vise à accentuer le développement des jeunes joueurs. D’ailleurs, un partenariat avec le baseball de niveau collégial fait partie des objectifs de la présente saison; un beau cadeau à se faire en ce 70e anniversaire, au cours duquel l’organisation entend par ailleurs honorer les joueurs qui ont évolué dans le circuit depuis ses débuts.

Ce samedi 7 mai, Trois-Rivières affrontera les Diamants à 14h, au Stade municipal, et les Castors à 19h, au parc Henri-Casault.

À lire aussi : Dave Dufour, entraîneur à l’Académie de baseball du Canada

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *