Sports
12:33 23 décembre 2014 | mise à jour le: 23 décembre 2014 à 12:33 temps de lecture: 4 minutes

Retraite sportive pour Jimmy Pelletier

PARACYCLISME. L’athlète paralympique a pris une importante décision au cours des derniers mois. Alors qu’il était dans un camp d’entraînement à Cuba, il a choisi de se retirer. Le résident de Val-Bélair prend sa retraite sportive. Il met ainsi de côté son projet de prendre part aux Jeux paralympiques 2016 au Brésil.

Le paracycliste est papa d’une jeune fille de sept ans, Sarah-May. Les entraînements à l’extérieur du pays étaient de plus en plus difficiles pour le père de famille. «J’étais rendu 12e au monde à ma dernière compétition. Quand tu fais du sport de haut niveau, ça demande encore plus d’efforts psychologiques. J’étais là-bas et je ne pensais pas à ma fille. C’est important d’avoir un équilibre», raconte-t-il. Il a donc avorté son rêve des JO au Brésil pour des raisons familiales. Aussitôt la décision prise et pleinement assumée, Jimmy Pelletier a enclenché un nouveau projet. Celui-ci lui permet de concilier passion et famille.

La Randonnée Jimmy Pelletier

«J’ai toujours eu le rêve d’une randonnée de vélo comme j’ai fait en 2007. C’est aussi important que les Jeux olympiques au Brésil à l’âge où je suis rendu», fait-il valoir. Alors qu’il y a sept ans, l’athlète a parcouru 400 km, l’objectif en juin prochain sera de 650 km. Dans le cadre de La Randonnée Jimmy Pelletier, une équipe de 50 cyclistes et lui se baladera entre Québec et Sept-Îles, un parcours sur la route 138 avec ses dénivellations.

«Je vais pouvoir donner beaucoup de temps à ma fille et elle va même pouvoir s’impliquer, précise le Bélairois. Cet événement occupe mon temps et je ramasse des fonds pour deux organismes que j’ai à coeur.» Il s’agit du Patro Roc-Amadour où M. Pelletier participe à l’aide aux devoirs et d’Adaptavie où des équipements de sports adaptés seront acquis.

Depuis l’expérience en 2007 entre Beaupré et Baie-Comeau d’où il est originaire, Jimmy Pelletier caressait le rêve de refaire cette activité hors du commun. «C’est important de montrer la persévérance et la détermination. […] J’ai toujours vécu à penser à la compétition. Je veux que l’on s’amuse», ajoute-t-il.

Des arrêts sont prévus dans les restaurants La Cage aux Sports en cours de route. Sur place, des comités célébreront l’arrivée des athlètes. L’objectif est de recueillir une somme de 100 000$ pour les deux organismes. Le président d’honneur est Dean Bergeron. Jimmy Pelletier espère que cette randonnée deviendra une tradition chaque année.

Retour sur les événements

Dean Bergeron a joué un grand rôle dans la vie de Jimmy Pelletier. M. Pelletier a perdu l’usage de ses jambes à la suite d’un accident en 1993. «Quand j’ai eu mon accident d’auto, je me suis retrouvé à l’hôpital, explique-t-il. Dans ce temps-là, c’était les Paralympiques à Atlanta. J’avais la télévision. Je me suis retourné et c’était Dean Bergeron, une médaille au cou. J’ai dit à mon frère, j’aimerais ça me rendre là.»

Au cours des 15 années passées, il a pratiqué plusieurs sports comme l’athlétisme et le ski de fond. C’est d’ailleurs dans cette dernière discipline qu’il a goûté à l’expérience des Jeux paralympiques à Turin en 2006. En 2012, il a commencé le vélo à mains et parallèlement, il a entrepris des démarches d’adoption. Il est allé chercher Sarah-May au Vietnam et depuis cinq ans, il demeurait à la maison. « Pour moi, Dean a été une source de motivation pour recommencer à faire du sport. Il est le parrain de ma fille », ajoute M. Pelletier.

Le 23 janvier, le projet La Randonnée Jimmy Pelletier sera présenté officiellement. D’ici là, les inscriptions sont commencées. Vous pouvez visiter le site Internet randonneejimmypelletier.com

 

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *