Sports
13:02 14 avril 2014 | mise à jour le: 14 avril 2014 à 13:02 temps de lecture: 3 minutes

Des entraînements d’initiation pour faire connaître le water-polo

Le club les Hydres tient des entraînements spéciaux à Val-Bélair pour faire découvrir le water-polo. «Les gens ne connaissent pas ce sport. Si on pense au soccer, tout le monde connaît», fait valoir le président des Hydres, Renaud Bergeron, expliquant ainsi pourquoi le club organise des activités dans les écoles.

Il s’agit d’un des moyens entrepris par les Hydres en vue de recruter de nouveaux membres. Le défi pour l’organisation est de donner la chance aux jeunes de goûter au sport. «C’est la meilleure façon de devenir un très bon nageur. Il y a peu de blessures et la nage sur place, c’est quelque chose qui ne se pratique pas tant dans les cours de natation», assure M. Bergeron.

Il renchérit avec l’aspect économique de la discipline puisque l’équipement comprend seulement un bonnet et un maillot. Questionnés sur leur sport préféré, Illyan Sulin et Vinciane Bergeron, deux membres du club rencontrés à la piscine de l’école L’Odyssée, s’entendent pour dire que l’esprit d’équipe plaît énormément.

Le water-polo a connu des heures plus glorieuses à une certaine époque. Les joueurs à Québec se faisaient plus nombreux et la région a un historique sportif de haut niveau. «À Québec, il y avait 40 clubs de water-polo. Les gens ne le croient pas», mentionne M. Bergeron, ajoutant que la majorité des athlètes de l’équipe canadienne étaient issus de Québec. La crise économique et l’arrivée de plusieurs sports absents de la scène jusqu’ici ont changé la donne. Hormis les Hydres, la plupart des clubs ont cessé leurs activités.

Ouverture de nouveaux sites de water-polo

Le club les Hydres s’est doté l’an dernier d’un plan stratégique. L’objectif est d’ouvrir de nouveaux sites d’entraînement au cours des quatre prochaines années. Le souhait est d’avoir un total de 12 lieux. Présentement, le water-polo se pratique au Patro Roc-Amadour, à l’école secondaire L’Odyssée, au centre Lucien-Borne ainsi qu’à la piscine Sylvie-Bernier. «On vise en ouvrir un dans Charlesbourg, mais rien n’est confirmé. On aimerait avoir une ligue régionale grâce aux différents sites s’ajoutant», conclut le président.

Les joueurs du club se démarquent

-Johanne Gervais: meilleure joueuse de son époque

-Valérie Dionne: meilleure joueuse junior au monde

Le saviez-vous?

Le club les Hydres était une vraie pépinière d’athlètes canadiens. De nombreux joueurs ayant eu une place sur l’équipe canadienne par le passé proviennent du club.

Les Hydres en bref

-Fondé en 1972

-La piscine Sylvie-Bernier a été spécialement conçue pour le water-polo

-110 membres âgés de 7 à 60 ans -Entraînements récréatifs, compétitifs et élites

Pour en savoir plus sur le club: http://www.waterpololeshydres.ca/

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *