Sports
15:23 3 avril 2014 | mise à jour le: 3 avril 2014 à 15:23 temps de lecture: 3 minutes

1600 nouveaux pieds carrés de tatami à Charlesbourg

KARATÉ – L’ancien local du Club de boxe le Cogneur, qui a quitté le 5320, 1re Avenue en décembre dernier, s’est trouvé une nouvelle vocation. L’école Karaté Charlesbourg Rudy Duquet y inaugurera en effet ses 1600 pieds carrés de tatami le 12 avril prochain, lors de portes ouvertes auxquelles les amateurs d’arts martiaux et autres curieux sont conviés.

Ainsi, après cinq ans à mettre ses talents en karaté au service des Loisirs Bourassa, Rudy Duquet a décidé d’ouvrir sa propre école. La ceinture noire 5e dan en profitera pour diversifier son offre de cours: au karaté de style Yoseikan viendront s’ajouter le cardio kickboxing, le jiu-jitsu, le iaido (sabre japonais) et le krav maga (commando brésilien). Au total, huit professeurs veilleront au développement des élèves, de niveau débutant à avancé. Les cours débutant le 14 avril, il sera possible de s’inscrire sur place lors de cette journée portes ouvertes.

Histoire d’une passion

«Je voulais plus de liberté, plus d’élèves… C’était pas mal la dernière étape à accomplir», explique Rudy Duquet à propos de l’ouverture de son dojo. Il faut dire qu’il est tombé dans les arts martiaux dès son plus jeune âge: à quatre ans, il s’initie au taekwondo avant d’obtenir, cinq ans plus tard, sa ceinture noire. Plusieurs fois champion provincial et canadien junior, il se dirigera ensuite vers le karaté à l’adolescence.

Rapidement ceinture noire, il reçoit son 2e dan des mains du fondateur du style Yoseikan, Giancarlo Borrelli. Promu Renshi dans l’intervalle, Rudy Duquet deviendra, en 2011, à 32 ans, le plus jeune de l’histoire de la fédération Yoseikan Karaté-Do à décrocher une ceinture noire 5e dan. Ses quelque 200 trophées, parmi lesquels quatre podiums en championnat du monde, soulignent une carrière fructueuse pour l’artiste martial originaire de Lac-Saint-Charles.

Une feuille de route impressionnante qui a toute son importance dans les arts martiaux, où le maître inspire un respect dicté par la philosophie de ces disciplines sportives. Rudy Duquet en a pris lui-même la pleine mesure lors d’un récent séjour au Japon, où il a eu le privilège de s’entraîner avec de véritables légendes vivantes dont il parle avec admiration. Autant d’expériences qu’il pourra donc, désormais, partager à plus grande échelle dans son école.

Pour plus d’info sur l’école Karaté Charlesbourg Rudy Duquet – qui, par ailleurs, servira de studio de photographie pendant le jour: http://www.karatecharlesbourg.com.

Le style Yoseikan Karaté-Do en cinq points

– Puise ses origines dans différents styles traditionnels de karaté

– Compte un grand nombre de katas à chaque niveau de ceinture

– Promeut les quatre dimensions de l’art martial japonais: l’enseignement et la pratique du karaté, le kumite (combat), le jitsu (l’autodéfense) et le shiwari (test de cassage)

– Sa pratique remonte à une trentaine d’années au Québec

– Il existe une trentaine d’écoles au Québec

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *