Sports
14:00 14 août 2014 | mise à jour le: 14 août 2014 à 14:00 temps de lecture: 3 minutes

Premier périple à l’étranger pour Megan Lagacé

VOLLEYBALL. Récemment revenue des 49e Jeux du Québec, où elle s’est classée au 9e rang en volleyball de plage (sur les 17 équipes), Megan Lagacé s’apprête à vivre une longue aventure, où culture, sport et études sont au rendez-vous, soit un séjour de près d’un an dans la municipalité d’Aguas de Lindoia, au Brésil.

«Je pars le 29 août et reviens en juillet 2015. Je me prépare depuis un an. Une conseillère de Rotary Québec-centre, Johanne Verville, m’aide à financer mon voyage. Je ne parle pas portugais, mais après mon séjour au Brésil, je serai sûrement trilingue. Ce sera difficile, puisque je suis vraiment proche de ma famille. Si je m’arrêtais à ma famille, je ne partirais pas», affirme celle qui effectuera jusqu’à maintenant le plus long périple à l’étranger de sa vie, dans une petite ville située à 180 km de São Paulo.

Trois familles

L’athlète de 17 ans ayant participé récemment à la 49e finale des Jeux du Québec en volleyball de plage demeurera avec trois familles différentes pendant son séjour. «Ma première famille ne parle pas anglais. Ce sera une bonne pratique pour le portugais. (…) Tout au long de l’année et pendant l’été, j’aurai la chance de faire partie d’une équipe de volleyball intérieur», souligne la diplômée du secondaire, qui rependra pour l’occasion – en portugais cette fois – son 5e secondaire.

Pourquoi le Brésil? «J’avais le choix de quelques pays, mais mon numéro 1 était le Brésil, puisque je me suis liée d’amitié avec une fille du pays qui est venu à l’école au cours de la dernière année», explique la jeune femme pleine de projets, dont visiter la jungle amazonienne du Brésil et visiter quelques endroits réputés du pays.

Jeux du Québec

Megan Lagacé devra donc s’adapter à la langue, la culture et l’environnement de son pays hôte. Mais la volleyeuse de plage a dû travailler sa capacité d’adaptation lors des Jeux du Québec, en faisant équipe avec une nouvelle partenaire.

«Ma partenaire habituelle, Laurence Chevarie, était trop vieille pour les Jeux du Québec. J’ai joué avec une autre fille, Laurie Royer (15 ans). On a eu seulement six pratiques avant les compétitions, mais on s’est finalement classée 9e (sur les 17 équipes de 14-17 ans). J’étais déçue, mais pour un premier tournoi ensemble, c’était une belle expérience», résume celle qui continuera de jouer avec Laurence Chevarie pour les autres défis sportifs, une fois de retour du Brésil.

Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *