Sports
13:32 10 août 2014 | mise à jour le: 10 août 2014 à 13:32 temps de lecture: 2 minutes

Une athlète de Saint-Émile en Grèce

SPORT. (Par Prisca Benoit) Une athlète de Québec se démarque à l’échelle nationale: Laurence Levasseur est la seule québécoise à s’être classée dans l’équipe canadienne de nage synchronisée dans la catégorie des 13-15 ans pour participer à la compétition mondiale «La coupe de la Méditerranée» cet automne en Grèce.

Laurence Levasseur est plongée dans la nage synchronisée depuis son plus jeune âge. Ce sont ses deux grandes sœurs qui lui ont donné goût de participer elle aussi au sport familial. «J’étais toujours dans les estrades pour les encourager, raconte-t-elle. Mes parents ont fini par m’inscrire aussi et c’est devenu ma passion.»

L’athlète de Saint-Émile a toujours continué de pousser son sport un peu plus loin. Récipiendaire de plusieurs médailles dans la catégorie des 13-15 ans, elle a entre autres été dans la sélection des nageuses pour l’équipe Québec l’an passé. «Avec cette équipe on a pu aller faire des compétitions ailleurs dans le monde comme à Vienne en Autriche.» La jeune nageuse a d’ailleurs remporté la médaille d’or avec ses collègues lors de cette compétition.

Pour 2014, Laurence Levasseur avait d’autres objectifs en tête. «Je voulais viser encore plus haut cette année avec l’équipe nationale», affirme-t-elle. Cette équipe qui représente le Canada lors des compétitions est composée des dix meilleures nageuses du pays. «Quand j’y pense, je réalise que c’est gros! Je suis hébergée dans une famille pour les entraînements qui sont à Toronto, on s’en va en Grèce, c’est excitant!»

La coupe de la Méditerranée à laquelle participe Laurence Levasseur se déroule du 4 au 7 septembre à Alexandropoulos, en Grèce. Plusieurs pays dont l’Espagne, l’Italie, le Japon et la Russie en font partie. «On a regardé des vidéos des autres équipes et elles sont très bonnes, mais on peut l’avoir» déclare avec confiance la jeune athlète.

Pour les années à venir, Laurence Levasseur souhaite pouvoir poursuivre sa passion sur une bonne note. «Je ne pense pas encore aux Olympiques, confie-t-elle, mais si je pouvais continuer ma carrière dans les juniors et en avoir un bon souvenir, je serais contente!»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *