Sports
15:22 20 octobre 2014 | mise à jour le: 20 octobre 2014 à 15:22 temps de lecture: 4 minutes

Prête pour une autre saison de ski acrobatique

HAUTE-SAINT-CHARLES. Audrey Robichaud a quitté sa région natale pour s’envoler vers la Suisse récemment pour un entraînement et la première Coupe du monde prévue à la mi-décembre en Finlande. La Bélairoise a passé plusieurs semaines à Québec après des camps d’entraînement avec l’équipe canadienne de ski acrobatique à Whistler et en Australie.

La bosseuse a changé d’entraîneur cette année. Elle est notamment supervisée par Michel Hamelin, l’ancien entraîneur d’Alexandre Bilodeau. La saison 2014-2015 sera marquée par les Championnats du monde tôt dans l’année en janvier. Les compétitions sont espacées dans le calendrier cet hiver permettant des pauses contrairement à 2013-2014. «L’an passé, c’était très chargé et beaucoup d’émotions», fait-elle valoir en raison des Jeux olympiques.

Quant à savoir si elle aura la chance de participer aux Mondiaux, ce sont les résultats des courses et les performances qui décideront. «La compétition dans l’équipe des filles est forte. On est une très bonne équipe. Tout le monde va compétitionner entre elles», précise l’athlète de Val-Bélair.

Après plus d’une dizaine d’années au sein de l’équipe canadienne, Audrey Robichaud n’est pas prête pour la retraite sportive. «Quand j’ai décidé de continuer en ski, je me suis posé la question, confie-t-elle. Même si je suis sur l’équipe nationale depuis 11 ans, j’ai encore des croûtes à manger.» Par exemple, elle souhaite augmenter la difficulté de ses sauts. L’objectif de la saison: monter sur le podium en Coupe du monde et aux Mondiaux.

La vie d’une athlète

Être Québécoise et faire l’équipe canadienne en ski acrobatique signifie ne pas être souvent à la maison. Un mode de vie qui convient tout de même à Audrey Robichaud. Au cours des derniers mois, elle a passé un peu de temps à Québec, mais aussi, à San Diego, à Whistler ainsi qu’en Australie. «Ça m’est déjà arrivé de passer trois mois à l’extérieur, mais ça n’arrive pas souvent», fait-elle valoir. D’ailleurs, la jeune femme l’avoue, la montagne Blackcomb à Whistler est un peu sa deuxième maison.

«Quand on est en compétition à l’extérieur, c’est vraiment intense. On se lève tôt et on revient tard», explique-t-elle. Essoufflant, fatiguant, mais amusant, trois mots pouvant bien décrire les camps d’entraînement ainsi que les compétitions un peu partout dans le monde.

Après un long séjour à l’extérieur, la skieuse dans la vingtaine rentre au bercail. Elle dépose son sac de ski et serre dans ses bras ses deux chiens, deux gros Bouviers des Flandres. Son plaisir coupable est d’aller marcher dans le bois avec ses «gros nounours». «C’est la première chose que je fais. […] Je m’arrête ici jamais longtemps. Je ne défais jamais trop mon sac de ski», conclut-elle.

Questions en rafale

Quel est votre lieu préféré à Val-Bélair? «Aller marcher dans le bois près de la piste cyclable avec mes chiens. J’y vais pour être dans la nature.»

Votre montagne préférée à travers le monde? «Blackcomb à Whistler. Malgré toutes les places que j’ai faites, il n’y a rien de mieux que le Canada. C’est la place où tu as le plus grand terrain.»

Votre souvenir sportif le plus marquant? «Il y a mes participations aux Jeux olympiques, mais ce qui m’a le plus marqué, c’est mon premier podium en Coupe du monde en 2011 à Lake Placid.»

Avez-vous un rêve non sportif? «Je n’ai pas un projet en tant que tel comme une après-carrière. Je veux être heureuse dans ce que je fais. J’espère que lorsque la compétition sera terminée, je trouverai un métier qui me passionne. J’y pense beaucoup. Je suis un peu plus à la fin qu’au début.»

Résultats antérieurs

JO Sotchi 2014: 10e en bosses

2014 Championnats canadiens seniors Apex 1ère en bosses en parallèle

2014 Championnats canadiens seniors Apex 2e en bosses

2013 Coupes du Monde du Japon 1ère

2013 Coupes du Monde du Japon 1ère

JO Turin 2006: 8e en bosses

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *