Sports
20:29 18 novembre 2014 | mise à jour le: 18 novembre 2014 à 20:29 temps de lecture: 3 minutes

Kevin Bizier signe une entente avec Al Haymon

BOXE PROFESSIONNELLE. À 30 ans et au sommet de sa forme physique, technique et mentale, le boxeur Kevin Bizier vient de signer une entente à long terme avec Al Haymon, le plus important gérant de boxe professionnelle au monde.

La carrière du pugiliste originaire de Saint-Émile prend de ce fait un tournant majeur, car cet influent promoteur américain dirige plus de 150 boxeurs, dont une vingtaine de champions du monde parmi lesquels figure Floyd Mayweather jr.

Bizier devient ainsi seulement le deuxième boxeur au Québec à signer pour ce gérant qui présente régulièrement des combats sur le réseau de télévision Showtime, un des plus populaires au monde.

«Ça faisait plusieurs semaines qu’Al Haymon voulait avoir Kevin en raison de la qualité du spectacle qu’il donne à chacun de ses combats dans la division des 147 livres, la catégorie la plus talentueuse en ce moment», a souligné le promoteur québécois Yvon Michel en ajoutant que Bizier doublera sa bourse, gagne ou perd, lors de son prochain combat revanche de 12 rondes contre Jo Jo Dan, le vendredi 19 décembre, au Colisée Pepsi de Québec. Dans cette carte de huit combats, le champion boxeur québécois Adonis Stevenson affrontera le Russe Dmitriy Sukhotskiy chez les mi-lourds.

La plus grosse bourse de sa carrière

Invité à commenter la signature de cette nouvelle entente, Kevin Bizier a mentionné que ça faisait du bien de voir que le meilleur gérant de boxe au monde s’intéressait à lui.

«Je suis en top shape et mon prochain combat me donnera une belle opportunité de démontrer que je suis de calibre pour me battre au niveau mondial, surtout qu’il sera diffusé sur Showtime. Je donnerai tout pour gagner», a lancé Bizier qui s’entraînera durement au Centre Horizon de Limoilou jusqu’au 9 décembre en vue de prendre sa revanche sur le puissant boxeur roumain qui a gagné le dernier affrontement par décision partagée au terme d’un combat très serré.

«Le fait d’avoir plus de budget m’aidera à trouver des partenaires d’entraînement de qualité pour bien me préparer. La stratégie sera de ne pas chercher le knock-out à tout prix, mais d’y aller quand j’aurai une chance», a confié le boxeur québécois qui cumule une fiche de 22 victoires (15 KO) et une défaite en cinq ans chez les professionnels. Il touchera lors de cet important combat la plus grosse bourse de sa carrière.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *