Sports
15:16 15 septembre 2014 | mise à jour le: 15 septembre 2014 à 15:16 temps de lecture: 3 minutes

Un été pas comme les autres pour Blaise St-Pierre

LAC-SAINT-CHARLES. À 75 ans, le Lac-Saint-Charlois, Blaise St-Pierre, carbure aux activités de plein air. Le canot l’été et le ski de fond l’hiver. Ces deux sports l’occupent depuis des années. Exceptionnellement cet été, il a dû rester à quai. Une opération à la hanche l’oblige à regarder le lac de la terre ferme.

«Je rêvais d’en faire jusqu’à 90 ans. Je voulais battre des records. Avant d’être opéré, je m’entraînais avec mon canot une place et je faisais les mêmes temps qu’il y a 10 ans. Moi vieillir, je ne connaissais pas ça. Je me pensais éternel, mais la carrosserie n’a pas tenu», confie-t-il avec déception.

Depuis 2010, sa hanche lui faisait souffrir. La chirurgie a eu lieu au printemps et le médecin a ordonné un arrêt de plusieurs mois. Évidemment, les sports exigeant d’être assis sont exclus du programme. Il projette sous peu d’entamer un entraînement et tester sa nouvelle prothèse. La retraite sportive n’est pas envisagée pour l’instant.

«Je trouve ça dur. Je fais attention. Je dois marcher beaucoup et cet automne, je vais m’asseoir dans mon canot pour voir ce que ça dit», raconte le Lac-Saint-Charlois. D’ici là, il accueille ses chums de gars à sa résidence pour des parties de golf. L’homme débrouillard a aménagé un petit parcours pour s’occuper.

Canotier dans l’âme

Le canot long parcours est une discipline qui exige de l’endurance, de la force musculaire et de l’équilibre. «Ce n’est pas comme une course olympique. Si tu pars mal, tu as huit à dix heures pour te reprendre», raconte-t-il avec passion. Nul besoin de la tête à Papineau pour comprendre que l’été a été long pour le septuagénaire ayant de l’énergie à revendre. «C’est ton sport quand tu fais près de 300 heures de canot par été», lance-t-il.

Temple de la renommée

La saison estivale a été marquée par son voyage dans l’état de New York. Blaise St-Pierre a été intronisé au Temple de la renommée de la General Clinton Canoe Resatta de Bainbridge. «J’ai fait connaître leur course à l’extérieur de New York. J’ai fait de la publicité et j’ai amené des Québécois à leur course», fait valoir M. St-Pierre. La dernière fois qu’il a tenté sa chance à cette épreuve, c’était en 2012. Le canotier de Lac-Saint-Charles a ramé pour le 50e anniversaire de l’événement.

Malgré son âge, il n’a jamais été impressionné par la jeunesse. «Même si j’avais plus de 60 ans, je n’avais pas de complexe envers les participants de 20-30 ans, explique-t-il. J’essayais de les battre quand même.»

Blaise St-Pierre et le canot

41 courses complétées de la Classique en Mauricie

Dernière course en Mauricie en 2009 à 69 ans

Intronisé au Temple de la renommée à Bainbridge en 2014

3e canotier ayant complété le plus souvent la General Clinton Canoe Resatta

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi lire Le long parcours de Blaise publié dans L’Actuel le 5 octobre 2009. 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *