Sports
16:30 6 décembre 2013 | mise à jour le: 6 décembre 2013 à 16:30 temps de lecture: 2 minutes

Le Club de boxe Le Cogneur déménage à Limoilou

Le Club de boxe Le Cogneur de Charlesbourg fermera ses portes le 15 décembre prochain, le temps de déménager ses équipements vers ses nouveaux locaux qui seront situés à Limoilou. L’ouverture est prévue pour le 6 janvier 2014.

Quatre fois plus grands au dire du propriétaire du club, Rémi Bizier, les locaux du 401, 4e Rue à Limoilou permettront de tenir des galas de boxe à domicile. L’espace dont il disposait sur la 1re Avenue n’était pas suffisant pour de telles compétitions d’envergure, si bien qu’il devait se résoudre à louer des salles pour en organiser une ou deux par année. À partir de janvier, il aimerait donc en faire un événement mensuel où seraient invités tous les clubs de la province. «Je veux faire boxer mes boxeurs», donne-t-il comme raison.

Actuellement, ils sont une centaine d’élèves à fréquenter le ring, de 11 ans à 55 ans, débutants comme professionnels. Parmi ces derniers, plusieurs ont eu l’occasion de se distinguer dans la dernière année, dont au Championnat québécois de classe ouverte des Gants dorés en juin. Xavier Gagnon (60 kg Juvénile) et Simon Martineau (75 kg Maître) en sont revenus avec un titre de champion.

Plus récemment, le même Xavier Gagnon accédait à la deuxième place aux Championnats nationaux canadiens junior et juvénile 2014, qui réunissaient les meilleurs pugilistes amateurs du pays. Clovis Drolet de Beauport (75 kg) gagnait pour sa part sa place au sein de l’équipe nationale du Canada, avec les yeux désormais vissés sur les Jeux olympiques. Tous des athlètes dont Rémi Bizier est visiblement fier.

Défaite de Kevin Bizier

Revenant sur le revers crève-cœur qu’a connu son fils Kevin Bizier lors du Championnat éliminatoire de l’International Boxing Federation (IBF) du 30 novembre, il avoue que «c’est une défaite très amère» contre Jo Jo Dan. Le combat s’est terminé par une décision partagée de la part des juges en faveur de ce dernier. En cas d’une victoire de Bizier, la fenêtre pour revendiquer le titre de champion mondial des mi-moyens lui aurait été grande ouverte. «Ça le retarde d’au moins un an», conclut le résident de Saint-Émile, dont la déception vient se teinter d’un sourire de résignation.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *