Sports
17:00 25 août 2022 | mise à jour le: 25 août 2022 à 17:00 Temps de lecture: 5 minutes

Football: Un retour à la normale très attendu pour le Rouge et Or

Football: Un retour à la normale très attendu pour le Rouge et Or
Photo: Métro Média - Archives

L’équipe de football du Rouge et Or de l’Université Laval disputera son premier match de la saison ce samedi contre le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, devant ses partisans au Stade Telus-Université Laval. Toute l’équipe a hâte de retrouver le public attendu en grand nombre pour l’occasion.

«Ça fait des mois qu’on y pense et qu’on en rêve, c’est le fun de voir que ça s’en vient finalement. Je vais avoir de la misère à dormir dans les prochains jours», confie le secondeur et joueur défensif de l’année du RSEQ en 2021, Alec Poirier.

Même s’il sent la fébrilité monter, l’ancien du Collège Champlain-Lennoxville veut rester maître de ses émotions sur le terrain. «Au premier match, tu ne sais pas à quoi t’attendre, parce que ça fait environ huit mois que tu n’as pas frappé un adversaire. C’est toujours un ajustement, mais je pense qu’on a l’expérience nécessaire pour s’adapter.»

De 51 étudiants-athlètes qui en étaient à leur première année d’éligibilité en 2021, la formation lavalloise est passée à 18 pour la campagne actuelle. L’unité défensive du Rouge et Or pourra compter sur le retour de nombreux vétérans. Le fait d’avoir aligné plusieurs jeunes joueurs l’an dernier pourrait également représenter un avantage pour les matchs à venir.

«Les gars ont grandi ensemble pendant une saison qui était remplie d’apprentissage à plusieurs niveaux. Pendant le camp, on a vu qu’il y avait une meilleure cohésion entre les joueurs, particulièrement dans la tertiaire», explique l’entraineur-chef, Glen Constantin.

Il affirme avoir observé des progrès à l’attaque également, entre autres chez le quart-arrière Arnaud Desjardins, annoncé partant contre Sherbrooke. «Arnaud a vraiment gagné son poste au camp. On a vu une belle amélioration dans sa lecture de jeu et dans sa prise de décisions entre l’année passée et aujourd’hui. Le fait d’avoir un quart partant solidement installé, ça lui permet aussi d’avoir plus de répétitions avec la première unité et de développer une chimie plus rapidement.»

Montrer l’exemple

En plus de son quart-arrière, Constantin pourra compter sur le vétéran Nicolas Guay pour mener la ligne offensive. Le joueur de cinquième année a pris part au camp d’entrainement des Tiger-Cats de Hamilton dans la Ligue canadienne de football (LCF) en mai dernier, avant de revenir avec l’équipe. Une expérience des plus enrichissantes pour le colosse de 25 ans.

«J’ai énormément appris là-bas, c’était une super belle expérience, raconte-t-il. J’ai eu l’occasion de côtoyer des vétérans comme Chris Van Zeyl, qui est dans la ligue depuis 16 ans. Il m’a vraiment aidé à m’améliorer et je veux faire un peu comme lui avec les plus jeunes. C’est important de leur montrer l’exemple.»

Bien que son unité ait subi la perte du centre Cyrille Hogan-Saindon, qui a été réclamé au 11e rang du repêchage de la LCF après une première saison du tonnerre en tant que partant, Nicolas Guay croit que le Rouge et Or a tout ce qu’il faut sous la main pour pallier cette absence de taille. «Je regarde aller des gars comme Samuel Quevillon et Nathaniel Dumoulin-Duguay et je me dis que même s’ils sont jeunes, ils ont ce qu’il faut pour faire leur place.»

Son entraineur abonde dans le même sens au sujet de Dumoulin-Duguay. Il le cite même comme l’un des joueurs les plus impressionnants du camp d’entrainement. «Nathaniel n’a pas été chanceux l’an dernier, il s’est blessé en début de saison et il n’a pas été à 100% après ça. On a retrouvé le joueur qu’on voyait dominer au niveau collégial et je pense qu’il pourrait devenir le prochain grand joueur de ligne à l’attaque à sortir de l’Université Laval.»

Tout près du record

Glen Constantin amorce sa 21e saison en tant que leader du programme de football. Ses 191 victoires en carrière pourraient faire de lui l’entraineur le plus victorieux de l’histoire du football universitaire canadien dès cette saison. Son équipe doit remporter six matchs pour lui permettre de dépasser Brian Towriss, l’actuel détenteur du record de victoires avec 196 en carrière, toutes obtenues avec l’Université de la Saskatchewan.

Le pilote du Rouge et Or préfère toutefois rester modeste lorsqu’on lui demande son avis sur la question. «Ce n’est pas quelque chose qui me préoccupe. Je me considère privilégié d’avoir pu garder mon poste aussi longtemps avec le même personnel. Le football, c’est un sport d’équipe et tu ne peux pas gagner sans être bien entouré.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.