Sports
17:20 11 août 2022 | mise à jour le: 11 août 2022 à 18:09 Temps de lecture: 4 minutes

Le Rouge et Or veut mieux faire face à l’adversité en 2022

Le Rouge et Or veut mieux faire face à l’adversité en 2022
Photo: Métro Média - Vincent Desbiens

À l’aube de l’ouverture de son camp d’entrainement de la saison 2022, l’équipe de football du Rouge et Or de l’Université Laval compte bien rebondir après la pire campagne en 20 ans pour le programme en 2021.

L’an dernier, Laval a terminé avec une fiche de cinq victoires en huit parties. La formation s’était inclinée devant l’Université de Sherbrooke en première partie de calendrier, avant de trébucher devant les Carabins de l’Université de Montréal deux fois en saison régulière et lors de son seul match éliminatoire.

«À mes yeux, il ne faut jamais gaspiller un échec, constate l’entraineur-chef Glen Constantin. Tu apprends beaucoup plus dans la défaite que dans la victoire. La leçon qu’on veut retenir de la saison dernière, c’est de mieux réagir quand l’adversité nous frappe.»

Pour ce faire, l’équipe d’entraineurs compte déstabiliser les joueurs au cours de sa préparation, en les mettant dans des situations inhabituelles. «On va créer des situations durant l’entrainement où ce ne sera pas ce que les gars s’attendent à vivre. On veut voir de quelle façon ils vont réagir. On veut les provoquer et leur dire « qu’est-ce que tu vas faire? »», explique la figure de proue du programme de football.

Comme leurs instructeurs, les membres de la formation lavalloise n’ont pas oublié les échecs de la saison dernière. D’après Glen Constantin, plus de 70 joueurs sont restés à Québec cet été pour poursuivre leur entrainement avec beaucoup de sérieux. «Ils ont vraiment le couteau entre les dents.»

Plus compétitif

Selon l’entraineur-chef, le RSEQ sera la conférence la plus talentueuse au pays au poste de quart-arrière. Il croit également que la parité de la dernière saison est là pour rester. «Je ne pense pas que c’est juste la Covid qui a resserré le classement. Les équipes réussissent mieux à garder leurs talents locaux et ça crée plus de compétition. Tous les matchs sont importants, mais c’est encore plus vrai quand il y a de l’enjeu tout le long.»

Avec la fiche en deçà des attentes du Rouge et Or l’an dernier, ses adversaires le voient désormais comme «une équipe battable». Ce ne serait pas une mauvaise chose selon Constantin. «C’est correct. C’est un bon wake up call. McGill a eu un bon recrutement et Sherbrooke sait qu’ils nous ont battus l’an passé. Je m’attends à du football plus compétitif et ça, c’est bon pour tout le monde, les joueurs comme les partisans.»

En ce qui a trait au recrutement, le vétéran entraineur reconnaît que sa cohorte est moins nombreuse que par le passé. Il s’agirait toutefois d’un choix stratégique, puisque les équipes universitaires devraient être limitées à 95 joueurs l’an prochain, avec l’entrée en vigueur d’un nouveau règlement.

«Ce n’était pas la plus grosse année en termes de quantité et de qualité de joueurs, confie-t-il. On sait que la cohorte qui s’en vient, c’est une bonne année, alors on veut se garder une marge de manœuvre.»

Rouge et Or et Blanc

Laval commencera sa saison en recevant le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, le 27 août prochain, en soirée. Pour l’occasion, l’équipe lancera un concept qui, elle l’espère, deviendra une tradition. Les partisans sont invités à venir vêtus de blanc, comme on peut le voir dans les gradins du stade de football de l’université Penn State chaque année depuis 2004.

Les mesures sanitaires assouplies au Québec permettront au Rouge et Or d’aller de l’avant avec ce projet qui se préparait depuis deux ans.

«C’est une idée de Glen, mais la pandémie faisait que ce n’était pas le bon moment, soutient la directrice du Service des activités sportives de l’Université Laval, Julie Dionne. On trouvait qu’un match de soir, ça devenait vraiment intéressant avec les lumières, les uniformes blancs et tout le reste dans les estrades.»

Articles similaires

11:23 23 septembre 2022 | mise à jour le: 23 septembre 2022 à 11:23 Temps de lecture: 2 minutes
Une pumptrack au MSA

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.