Sports
19:47 7 août 2022 | mise à jour le: 7 août 2022 à 19:49 Temps de lecture: 5 minutes

Problèmes, sourires et persévérance au mont Sainte-Anne

Problèmes, sourires et persévérance au mont Sainte-Anne
Photo: Sportcom, Mathieu LabergeCindy Montambault et Laurie Arseneault

Un peu à l’image de la météo qui annonçait des orages et qui s’est finalement limitée à une forte averse d’une vingtaine de minutes, les Québécois les mieux classés au classement international de la Coupe du monde de vélo de montagne ont évité le pire à l’étape de cross-country du mont Sainte-Anne, dimanche.

Laurie Arseneault (Canyon MTB Racing) et Léandre Bouchard (Foresco Holding Proco RL), ont tous les deux ont fait une crevaison et ils ont respectivement terminé leur course en 22e (+9 min 49 s) et 35e (+7 min 56 s) place à la station québécoise qui accueillait à nouveau l’élite mondiale pour une première fois depuis les mondiaux de 2019.

Arseneault et Montambault dans la même roue

Après avoir terminé sa course, Laurie Arseneault s’est jetée en pleurs dans les bras de son père. Son excellent début d’épreuve a été miné par un ennui mécanique.

«J’ai eu un flat au deuxième ou troisième tour. Ça m’a pris un peu de temps avant d’arriver à la zone technique et ensuite, ç’a été long avant de changer la roue. Après, je me suis battue contre mes pensées et j’ai fini. Ça arrive des courses comme ça», a reconnu la jeune femme de Terrebonne, peinée de la tournure des événements.

Tout juste devant elle, Cindy Montambault (+9 min 33 s) était souriante de sa 21e place. La cycliste de Val David a été prise avec des problèmes d’asthme depuis le début de la saison et sa décision de partir sur un rythme un peu plus lent a été la bonne décision comme elle l’a expliqué.

«Ç’a payé à long terme, car il faisait vraiment chaud. Quand la pluie est tombée, ç’a fait du bien. C’était plus glissant, mais c’était épique avec la foule qui criait ! Je me battais avec des amies. Je pense que c’est ma première belle course au mont Sainte-Anne depuis 2009.»

La Suisse et championne olympique en titre Jolanda Neff s’est imposée en solo avec près d’une minute d’avance sur sa plus proche concurrente.

Juliette Tétreault (-2 tours) a fini en 33e et dernière place.

À un doigt de la catastrophe

Léandre Bouchard a su garder son sang-froid après avoir chuté dans la descente accidentée des Patriotes, où il faisait partie d’un gros groupe. Dans sa chute, l’Olympien des Jeux de Rio s’est blessé à un doigt.

«C’est vraiment hot au mont Sainte-Anne et ça fait du bien de revenir ici. C’est quand même une belle prestation de ma part aujourd’hui. J’ai eu un bon départ et eu un petit pépin avec une chute et une crevaison. Je suis reparti assez rapidement sans perdre trop de temps. J’avais comme objectif d’avoir les jambes finies et ça fait du bien. [Quand j’ai regardé mon doigt], j’ai dit : « oups, ce n’est pas droit ça ! » J’ai tiré dessus et il a repris sa place et j’ai continué avec un petit peu de douleur! C’est une blessure mineure»

Bouchard a raté les quatre premières étapes de la saison en raison d’une chute survenue à l’entraînement sur le parcours de la première course du circuit, à Petropolis, en avril, au Brésil.

«Je sens que la forme revient. J’ai eu un bon short track avant-hier et de course en course, ça va un petit peu mieux. […] Je progresse et ça, c’est encourageant.»

Bouchard a d’ailleurs attendu son coéquipier Victor Verreault pour le féliciter lorsqu’il a croisé le fil d’arrivée. Verreault revient de loin après qu’on lui ait retiré une masse cancéreuse dans le cou en mai dernier. Il y a cinq ans, le cycliste avec vaincu des cancers de la glande thyroïde et du lymphome hodgkinien

«Si vous avez vu mon sourire à l’arrivée, je pense que ça en disait pas mal, a lancé le jeune homme de Saint-Félicien. Je m’en venais dans la dernière minute (de la course) et j’avais presque des frissons et je me rendais compte de ce qui se passait. C’était important pour moi de m’en rendre compte parce qu’au mois de mai, ça allait moins bien. Et là, je suis capable de faire des choses que je n’aurais pas cru possibles.»

Il améliore ainsi son meilleur classement en Coupe du monde pour une deuxième semaine de suite.

«J’avais battu mon record, la semaine dernière, avec une 39e place et aujourd’hui j’ai fait 36e avec une performance incroyable.»

Le champion français Titouan Carod a mené de bout en bout pour remporter la première Coupe du monde de sa carrière. Tyler Orschel a été le meilleur représentant canadien en finissant 29e.

Le circuit de la Coupe du monde reprendra à la station italienne de Val di Sole, en Italie, au début septembre. D’ici là, les Championnats du monde auront lieu à Les Gets, en France.

Autres résultats québécois

Femmes moins de 23 ans
8- Roxane Vermette (+6 min 22 s)
19- Lea Bouchard (-3 tours)

Hommes élites
48- Raphaël Auclair (Pivot Cycles – OTE, -1 tour)
50- Anthony Audet (-2 tours)
51- Anthony Bergeron (-2 tours)
52- Félix Belhumeur (-2 tours)
53- Alexandre Vialle (-2 tours)
54- Philippe St-Laurent (-3 tours)
55- Simon Petitclerc (-3 tours)

Hommes moins de 23 ans

21- William Côté (+7 min 37 s)
35- Zachary Brunelle (+11 min 45 s)
36- Vincent Thiboutot (+12 min 33)
40- Xavier Roy (-1 tour)
45- Hugo Brisebois (-1 tour)
48- William Maltais-Pilote (-2 tours)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.