Sports
22:57 25 mai 2022 | mise à jour le: 26 mai 2022 à 11:07 Temps de lecture: 5 minutes

Série Remparts-Cataractes: La première manche à Québec

Série Remparts-Cataractes: La première manche à Québec
Photo: Montage Métro

Il n’aura fallu que d’une dernière minute et demie de jeu dramatique et d’un but controversé inscrit par le russe Vsevolod Komarov pour permettre aux Remparts de l’emporter 3-2 sur les Cataractes à l’occasion du premier duel de la demie-finale opposant les deux formations.

Avec 53,4 secondes à faire, le défenseur des diables rouges qui s’était porté à l’attaque a poussé derrière la ligne rouge des buts une rondelle qui se trouvait sous le gardien des Cataractes Antoine Coulombe. La séquence a fait fortement réagir l’entraîneur des visiteurs Daniel Renaud, normalement reconnu pour son tempérament calme, qui est même allé jusqu’à frapper dans une baie vitrée avec un bâton pour afficher son désarroi.

Après la rencontre, ce dernier affichait toujours sa frustration, mais il reconnaissait qu’il était allé trop loin. « Je suis le plus grand perdant en ce moment parce que j’ai été incapable de contrôler mes émotions dans une situation où je demande à mes joueurs depuis le début de l’année de rester en contrôle. J’ai empêché mon équipe d’égaliser la rencontre en jouant à 6 contre 5 pour la dernière minute », a-t-il mentionné aux membres des médias réunis dans la Salle Marc-Simoneau du Centre Vidéotron pour l’écouter.

Quant à sa vision de la séquence, le patron des Cats estime que son gardien était en contrôle du disque et que ce dernier était bel et bien immobilisé sous lui. « Il y a un gars qui pousse clairement la jambière de notre gardien. Je ne sais pas qui l’a revu en haut, clairement… je vais arrêter là. L’autre affaire qui me dérange, c’est que dans le livre des règlements, c’est écrit noir sur blanc qu’à partir du moment où l’arbitre a l’intention de siffler, peu importe la suite, le jeu est arrêté. Quand il [l’officiel Leduc] est venu me voir au banc, il m’a dit qu’il avait cette intention. En ce sens, je suis incapable de m’expliquer ce qui s’est passé dans la dernière minute ».

De son côté, l’attaquant des Cataractes, Pierrick Dubé, ne digérait pas la décision des officiels. « Les arbitres ne sont pas dans le junior pour rien. Je pense que des clins d’œil à notre endroit comme ça à la fin du match… Je ne veux pas en dire plus, ce sont les émotions qui parlent », a-t-il laissé entendre sans donner plus de détails concernant les fameux clins d’œil qu’il semble être le seul à avoir vu puisque ni Olivier Nadeau, ni Antoine Coulombe, ni Daniel Renaud qui lui ont succédé au podium ne les ont vus.

Un jeu « incroyable »

Dans le camp des diables rouges, l’entraîneur Patrick Roy n’était pas particulièrement satisfait de la première période de sa troupe. Il a toutefois été impressionné par le jeu ayant mené au but de la victoire, saluant le jeu de mains de Vsevolod Komarov. « C’est incroyable, ça prend des mains pour faire ce qu’il a fait, ramener la rondelle autour de la jambière du gardien de but. Le jeu qu’il a fait [quelques secondes plus tôt] dans le coin de la patinoire pour battre leur joueur et couper à l’intérieur, ça prend du talent. L’arbitre était super bien placé sur la séquence, je n’avais aucun doute dans mon esprit que ce but-là était bon. J’en ai vu des pires dans la Ligue nationale qui ont été accordés », a-t-il mentionné en parlant surtout des secondes qui ont précédé la séquence controversée.

Concernant le jeu de sa troupe qui n’avait dirigé que trois lancers vers le filet des Cataractes contre huit au cours du premier engagement, Roy juge que ses jeunes protégés « ont manqué beaucoup de jeu et essayé d’être un peu trop parfaits ». « Il faudra être meilleur sur notre échec avant. Il faut mettre de la pression sur leurs défenseurs et on pourra garder davantage de rondelles en zone offensive », a-t-il précisé en soulignant le travail de son gardien William Rousseau.

Une foule « active »

Plus tôt cette semaine, le grand patron des Remparts avait appelé les citoyens de Québec à supporter davantage leur équipe, se disant même « déçu » des foules depuis le début de la danse du printemps. Mercredi soir, 8332 spectateurs ont assisté à la rencontre au Centre Vidéotron. Ce chiffre est légèrement au-dessus de la moyenne de 8142 spectateurs par match depuis le début des séries avant ce match. Bien qu’elle n’était pas nécessairement plus nombreuse, Roy dit avoir remarqué qu’elle était plus impliquée que dans les matchs précédents. « Les gens étaient là, ils étaient actifs. On les sentait et on les entendait. Je les remercie. On a besoin de nos partisans et que les gens viennent encourager l’équipe. Ça devrait être une belle et longue série! », a-t-il conclu.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.