Sports
09:46 7 décembre 2021 | mise à jour le: 7 décembre 2021 à 15:21 Temps de lecture: 3 minutes

Montchâtel: des sentiers entretenus par les citoyens

Montchâtel: des sentiers entretenus par les citoyens
Photo: Photo iStock

Une initiative citoyenne ayant pour but d’entretenir les sentiers du parc Montchâtel, surtout l’hiver, s’est organisée ces dernières années. Vincent Boilard et François Auclair, deux passionnés de fatbike ont lancé une campagne de sociofinancement récemment pour couvrir les frais liés à l’entretien.

Le parc Montchâtel regorge de sentiers accessibles aux vélos de montagne l’été et aux fatbikes l’hiver, sans pour autant être un site spécialement aménagé pour ces disciplines. Des citoyens et utilisateurs du parc se sont donc impliqués pour entretenir les sentiers d’abord l’hiver. Par la suite des corvées de nettoyage au printemps et à l’été ont aussi eu lieu.

Pour pratiquer le fatbike, ce vélo hivernal à gros pneus, il faut en effet niveler le sol et taper la neige, ce que les citoyens ont pris en charge d’abord à leurs frais, en achetant des équipements à cette fin. La campagne de sociofinancement que François Auclair et Vincent Boilard ont lancé vient d’ailleurs de se terminer après avoir récolté près de 3500$, ce qui couvrira les frais d’opérations. «Tous les fonds vont dans l’entretien. On a deux motoneiges, des équipements aussi, comme des sortes de grattes artisanales», explique Vincent Boilard, utilisateur du parc et superviseur chez Primeau Vélo.

Parc pour tous

Le but? Faire un endroit «le fun» pour ce boisé proche de la ville qui est à protéger selon M. Boilard. «L’initiative est une implication sociale et communautaire pour rendre cet endroit attrayant», précise-t-il.

Les passionnés de vélo veulent aussi rendre la cohabitation agréable avec les marcheurs et les raquetteurs l’hiver. «Tout le monde est le bienvenu, les sentiers ne sont pas réservés uniquement aux fatbikes», indique Vincent Boilard en faisant référence à certains endroits où les personnes qui viennent miner la qualité des sentiers en y allant marcher sont non désirées. «On souhaite une belle cohabitation de tous».

Entretien par la Ville?

Si le parc Montchâtel est de juridiction municipale, il n’y avait pas jusqu’à présent de plan d’entretien, notamment hivernal. «Ce qu’on entend entre les branches, c’est que la Ville pourrait bientôt reprendre possession de tout ça et s’occuper de l’entretien», confie Vincent Boilard.

La Ville travaille en effet en ce moment à l’élaboration d’un plan directeur d’aménagement et de développement et d’un plan de mise en œuvre du parc Montchâtel, dont une portion devrait être amputée dans les prochaines années par un projet immobilier prévu derrière le boulevard des Cimes et la rue Louise-Carrier. «Déjà, des panneaux de sensibilisation sur les activités autorisées et les comportements à adopter ont été placés aux accès du parc, une analyse des sentiers à conserver ou à fermer a été effectuée, et des démarches pour faire cesser les aménagements de sentiers de vélo de montagne informels ont été entreprises. À court terme, la Ville procédera à l’installation sur les sentiers des panneaux de sensibilisation relatifs à la cohabitation entre usagers et poursuivra ses démarches d’acquisition de terrains. À moyen ou long terme, une consultation publique aura lieu auprès des citoyens, organismes et partenaires, en vue de l’élaboration du plan directeur, puis de sa mise en œuvre», peut-on lire dans des documents municipaux.

 

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.