Sports
00:45 3 juillet 2021 | mise à jour le: 3 juillet 2021 à 00:45 Temps de lecture: 6 minutes

Le Lightning joue les trouble-fêtes au Centre Vidéotron

Le Lightning joue les trouble-fêtes au Centre Vidéotron
Les partisans des Canadiens n'avaient plus le coeur à la fête au cours de la troisième période de la rencontre. /Photo Métro Média - Vincent Desbiens

HOCKEY. Le Lightning de Tampa Bay a gâché la soirée des quelques 3000 partisans réunis au Centre Vidéotron pour la diffusion du match numéro 3 sur écran géant en l’emportant 6-3 contre les Canadiens de Montréal, vendredi soir.

Après un avant-match électrisant dans l’amphithéâtre, le début de rencontre cauchemardesque du CH a jeté une douche froide sur les spectateurs. Alors que son équipe tirait de l’arrière 2-0, un tir du jeune attaquant Cole Caufield aux alentours de la huitième minute de jeu a redonné un peu de vie aux Canadiens, tout comme aux milliers de personnes qui avaient les yeux rivés sur l’écran géant.

L’ailier droit n’a pas réduit l’écart, contrairement à ce que la majorité des partisans ont cru sur la séquence. Il a touché le poteau à la droite du gardien Andrei Vasilevskiy avec un puissant tir à ras la glace en entrée de zone.

L’espoir renaît

Quelques minutes plus tard, c’est le Québécois Phillip Danault qui a pris les choses en main pour son équipe avec son premier but des séries 2021. Le Centre Vidéotron a explosé de joie en voyant la rondelle pénétrer dans le filet. «On a vraiment senti un retour de l’espoir à ce moment-là dans l’aréna», affirme un partisan qui est venu célébrer le premier match de son équipe favorite à domicile en finale de la Coupe Stanley depuis 1993.

L’auteur de ses lignes a rencontré par pur hasard celui qui vient d’être sacré le plus grand partisan des Canadiens de Montréal de la ville de Québec par le FM93, Richard Guay. «Je me suis teint les cheveux en rouge pour encourager mon équipe», raconte-t-il au premier entracte, fièrement vêtu de son maillot numéro 9, floqué au nom de Maurice Richard.

L’homme qui a littéralement le logo des Canadiens tatoué sur le cœur était fou de joie en apprenant que le Centre Vidéotron allait diffuser les matchs de la Sainte-Flanelle devant 3500 spectateurs, mercredi dernier. «J’avais mes billets à 12h03, dès qu’ils étaient en vente, j’ai sauté sur mon ordinateur», confie celui qui assistait au match en compagnie de son fils.

Douche froide

Alors que les Canadiens tiraient déjà de l’arrière par un but lors de la mise au jeu initiale du deuxième engagement, la deuxième période s’est avéré un copié-collé de la première. Deux buts marqués à la vitesse de l’éclair ont scié les jambes du CH et des fans rivés devant l’écran un peu partout au Québec. On aurait pu entendre une mouche voler au cours des minutes qui ont suivi le but de Tyler Johnson à 3 minutes 33 secondes, sur un énième revirement des Canadiens depuis le début de la série contre Tampa Bay.

«On sent qu’ils ont le vent dans les voiles par moments, mais le Lightning revient toujours pour gâcher leurs efforts», constate un admirateur de l’équipe montréalaise, Junior Glazer. D’après lui les Canadiens ont ce qu’il faut pour rivaliser avec cet adversaire des plus coriaces, mais ils doivent à tout prix arrêter de leur donner la rondelle aussi souvent et facilement.

Le deuxième vingt s’est terminé sur une note positive avec le septième but de Nick Suzuki au cours des présentes séries. Les milliers de spectateurs présents au Centre Vidéotron ont semblé surpris, tout comme le gardien Vasilevskiy, par ce tir d’un angle restreint qui a trouvé le chemin du filet. On a senti un soupir de soulagement collectif quand le joueur de centre a trompé la vigilance du grand portier russe. «On y croit encore, ils ont déjà relevé tous les défis auxquels ils ont fait face jusqu’à maintenant, on ne peut pas se dire que tout est fini», fait valoir M. Glazer pendant le deuxième entracte.

La nervosité était palpable chez les amateurs de hockey au début du troisième engagement, alors que leur équipe tirait de l’arrière par deux buts.

Les joueurs des Canadiens ont tout tenté pour réduire l’écart, mais le jeu défensif du Lightning a anéanti toute tentative de remontée, au grand dam des partisans qui ont commencé à se faire de moins en moins nombreux dans l’amphithéâtre de Québec.

Hécatombe

Alors qu’il restait moins de cinq minutes à faire, Tyler Johnson en a rajouté une couche avec son deuxième du match pour porter la marque à 5-2. Un bon nombre d’amateurs résignés et visiblement déçus de la performance de leurs favoris se sont dirigés vers la sortie. Le but de Corey Perry a permis aux partisans de vivre un mince regain de vie quelques secondes plus tard.

Blake Coleman, le même qui a marqué un but dévastateur avec une seconde à jouer au deuxième vingt lors du match numéro deux, a enfoncé le dernier clou dans le cercueil des Canadiens de Montréal avec un but dans un filet désert. Un silence de mort régnait dans l’aréna des Remparts de Québec, les favoris de la foule ont subi la défaite dans un troisième match consécutif. Une seule équipe dans l’histoire de la Ligue nationale de hockey est arrivée à remporter la Coupe Stanley après avoir été défaite au cours des trois premières rencontres de la finale, les Maple Leafs de Toronto en 1942.

«Ça va être difficile, mais je crois que rien n’est impossible dans la vie, soutient Junior Glazer. Il reste quatre matchs, c’est seulement un de plus à gagner que ce qu’ils ont fait contre les Maple Leafs en première ronde et ils ont balayé les Jets [de Winnipeg] par la suite, ça veut dire qu’ils en ont gagné sept de suite!»

Les Canadiens tenteront d’éviter le balayage lundi devant leurs partisans, alors que Tampa Bay pourrait devenir la troisième équipe à remporter deux Coupes Stanley consécutives en 25 ans, après les Red Wings de Détroit en 1998 et les Penguins de Pittsburgh en 2017.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *