Sports
11:22 23 février 2021 | mise à jour le: 2 novembre 2021 à 15:51 Temps de lecture: 3 minutes

Les premiers moments d’Évelyne Viens en compétition internationale

Les premiers moments d’Évelyne Viens en compétition internationale
Photo: Jeremy ReperÉvelyne Viens est très heureuse de pouvoir compter sur la présence de la Lévisienne Gabrielle Carle dans l’équipe. Photo gracieuseté – Canada Soccer Jeremy Reper

Soccer. Plusieurs experts réclamaient depuis longtemps la présence de la joueuse de soccer Évelyne Viens avec l’équipe nationale du Canada en raison de sa domination avec l’Université South Florida dans la NCAA. L’ancienne joueuse des Élans de Garneau ne s’est jamais formalisée de ce long délai alors qu’elle tente de maximiser sa première expérience au soccer international lors de la SheBelieves Cup disputée à Orlando.    

«Cela ne m’a jamais embêtée. J’ai toujours regardé pour continuer à m’améliorer et j’ai maintenant l’occasion de faire ma place dans l’équipe. C’est un honneur important de revêtir l’uniforme unifolié», mentionne la fierté de L’Ancienne-Lorette lors d’une conférence à distance.

Il reste encore un match au Canada à disputer face au Brésil. Photo gracieuseté – Canada Soccer Jeremy Reper

L’attaquante a profité de quelques absentes, dont la joueuse vedette Christine Sinclair pour voir beaucoup de terrain lors de ses deux premières rencontres. Sa première présence sur le terrain est un moment qu’elle va se souvenir longtemps. «C’est particulier, c’est certain! Tu entres dans la rencontre contre les Américaines qui sont championnes du monde en titre, il y a quelque chose de surréel. J’avais aussi des amis sur place pour m’appuyer parce que le stade est près de mon ancienne université en plus de tout le support que je reçois du Québec.»

Ça va vite

Celle qui joue au niveau professionnel, avec le Paris FC après avoir été prêtée par sa formation du SKY Blue FC de la National Women’s Soccer League (NWSL), assure qu’il y a une différence importante entre le soccer international et celui de son club professionnel.

«La vitesse de jeu n’est pas la même. C’est assurément une fraction de seconde plus rapide sur toutes les actions. Il y avait une différence entre l’université et le soccer professionnel et maintenant je constate la différence entre le soccer professionnel et le soccer international. Le soccer de la formation du Canada est également beaucoup plus physique que celui que je pratique en Europe où l’accent est placé sur la technique.

Il faut marquer

Évelyne Viens a mentionné qu’il est encore tôt pour analyser son jeu depuis le début de la compétition, même si elle a connu des bons moments dans la seconde rencontre face à l’Argentine dans une victoire du Canada 1-0. «J’ai préféré ma deuxième rencontre. J’ai eu des bons moments et j’ai eu une belle chance de compter de la tête en fin de match. Je sais que si je veux impressionner nos entraîneurs, il faut que je trouve le fond du filet. C’est aussi simple que ça», termine l’athlète en mentionnant qu’elle s’adapte très bien à son nouvel environnement.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *