Sports
21:07 19 mai 2020 | mise à jour le: 20 mai 2020 à 08:47

Pratique illégale de baseball: Daniel Fleury exige la fin du confinement sportif pour les jeunes

Pratique illégale de baseball: Daniel Fleury exige la fin du confinement sportif pour les jeunes
Daniel Fleury mentionne que plusieurs médecins sont en accord avec un déconfinement sportif, dont l’urgentologue Suzanne Vaillancourt qui a signé un long article dans le journal La Presse. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

COVID-19. Daniel Fleury travaille dans le domaine sportif dans une école secondaire de Québec depuis 1999, il est président de l’Association sportive des institutions privées (ASIP) et il est également membre du conseil d’administration du réseau du sport étudiant régional (RSEQ-QCA). Son opinion est respectée à travers le milieu sportif étudiant. C’est cependant à titre de simple citoyen qu’il a tenu à organiser une pratique de baseball, malgré l’interdiction de tenir des rassemblements, afin de demander un changement immédiat des règles de confinement pour les jeunes.

Daniel Fleury souhaite ardemment que le premier ministre François Legault, le docteur Horacio Arruda et la ministre Isabelle Charest entendent parler de cette initiative citoyenne. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

«Tout d’abord, tous les parents des jeunes qui sont présents sont au courant de mon initiative et ils m’appuient à 100%. Ils savent qu’il est possible que la police vienne me donner une amende. Cependant, il est hors de question que la pratique de 90 minutes, qui va respecter les normes de distanciation sociale, n’arrête en cours de route. Je fais cette pratique pour les jeunes. Je n’ai d’ailleurs eu aucune difficulté à trouver des joueurs alors que les dix premiers parents auxquels j’ai demandé de participer ont donné leur accord. J’ai même eu d’autres parents qui m’ont contacté pour me demander de faire participer leurs jeunes», assure l’homme de 43 ans.

Aucun danger

L’entraîneur de baseball ne comprend pas la décision du gouvernement de garder les jeunes à la maison. La dernière annonce de la ministre Isabelle Charest pour la première phase du déconfinement sportif est insuffisante selon lui. «Je suis content pour le golf et le tennis, mais il y a très peu de jeunes au Québec qui pratiquent ces sports individuels. Il n’y a rien qui explique présentement que l’on continue à les punir alors qu’il est prouvé statistiquement que la crise du coronavirus ne les affecte pas. Il y a moins de 0,3% de la population hospitalisée qui est dans le groupe d’âge de 0 à 18 ans. Il n’y a pas eu de décès au Québec concernant cette tranche d’âge alors qu’il y a un mort en Suède, deux en Espagne et trois morts en Italie. La vérité est que le coronavirus va faire plus de décès chez les jeunes liés avec la santé mentale qu’avec la maladie elle-même si on ne procède pas au déconfinement sportif», fulmine l’ancien demi de coin du Rouge et Or.

Le plaisir de frapper une balle de baseball. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Conséquences graves

Père de famille d’une fille de 14 ans et d’un gars de 12 ans, Daniel Fleury se sent très concerné par cette période hors du commun. «Il y a des raisons importantes pourquoi le sport existe et il va y avoir des conséquences importantes si on ne laisse pas les jeunes jouer. Ils ont besoin de bouger. Pour garder un équilibre mental, ça prend l’aspect physique présent. Un esprit sain dans un corps sain. C’est ce que l’on doit viser. J’ai également peur de voir plusieurs jeunes arrêter la pratique sportive à la suite de cette pandémie. Nous savons que les jeunes adolescentes sont particulièrement sensibles à ça. Il est assurément beaucoup plus avantageux pour la société de garder les jeunes actifs alors qu’il sera coûteux pour le domaine de la santé d’avoir une future société sédentaire.»

Pression politique

Le but avoué de cette pratique est simple pour le Jonquiérois d’origine. «Je veux que les décideurs entendent parler de cette initiative et qu’ils procèdent à un changement. Je sais que le conseiller municipal Sylvain Légaré va faire mention de la pratique au conseil de la Ville de Québec. Ce n’est pas seulement pour le baseball, mais pour tous les sports même ceux qui ne respectent pas la distanciation sociale comme le hockey et le football. Je suis d’accord pour maintenir l’interdiction aux parents d’assister aux entraînements et aux parties, mais il faut que ça bouge pour les jeunes. Le gouvernement est beaucoup trop prudent. Je ne sais pas encore si je vais organiser de nouvelles pratiques, je verrai comment les choses vont aller.»

Quelques jeunes étaient un peu rouillés alors qu’il s’agissait d’un premier entraînement. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

La normalité

La pratique de baseball qui a eu lieu au parc de l’Apprenti-Sage s’est déroulée sans aucun incident notoire. La police n’est jamais venue importuner les 10 joueurs de 12 ans de cette formation improvisée. Attraper des roulants et des ballons et évidemment le plaisir de frapper quelques balles ont fait le bonheur des adolescents qui ont respecté les normes de distanciation sociale.

«Je trouve ça l’fun, ça me manquait énormément. Il y une chance sur 200 000 que j’attrape le virus, je suis prêt à prendre ce risque», mentionne Benjamin Fleury. Son coéquipier Charles-Olivier abondait dans le même sens. «Je ne crois pas qu’il y ait de danger. Je suis simplement content de revoir les amis que je connaissais.»

Les jeunes en début de pratique. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Articles similaires

Commentaires 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Réjean Bouchard

    Belle initiative Daniel. Ici en Beauce on joue au basket et au Volleyball de plage

  • Josée Pare

    Tout à fait en accord avec la démarche de Daniel Fleury. Nos jeunes ont besoin d’objectifs, de défis. Ils ont besoin de bouger et de se dépasser. Le sport Est une thérapie accessible pour tous qui apporte l’équilibre nécessaire pour traverser toutes sortes d’épreuves. Le confinement est une épreuve qu’il ne faut pas sous-estimer pour nos jeunes.

  • Laprise

    Il y a des lois et il faut les respecter… C’est la vie des autres qui est en jeu… Patience.

  • Neuville Lacroix

    Je suis entièrement d’accord avec vos propos. Nos politiciens savent-ils comment se joue le baseball. Les 9 jours ne sont pas collés les uns sur les autres. C’est en plein air et la glissade vers le but ne dure que quelques secondes. C’est vraiment ridicule d’empêcher la pratique de ce sport et il est vrai que si on attend avant de reprendre les activités sportives, les jeunes vont s’en désintéresser au profit des jeux en ligne. En premier lieu il n’est pas certain qu’une pratique de baseball constitue un rassemblement car la distanciation y est. Continuons à pratiquer, créons si besoin un fonds pour des amendes et contestons tout billet émis De toute façon nos policiers sont plus intelligents que les politiciens qui veulent empêcher la pratique de ce sport.

  • Steven Frenette

    Étant moi-même coach au hockey et au baseball je suis également de cet avis à 100%…j’ai aussi bien peur que certains ados abandonnent…le week-end dernier je me demandais justement si je ne devais pas rappeler quelques jeunes et parents que je connais pour aussi organiser une séance dans mon coin de pays…l’exemple de M. Fleury m’incite à le faire….vivement qu’on redémarre le sport pour les jeunes