Sections

Championnat canadien de boxe: un duel Poirier/Biyarslanov à prévoir

Hôtel Hilton: du 24 au 30 avril


Publié le 12 avril 2017

Benoit Martel, Ariane Fortin, Carl Poirier et Bernard Baré.

©(Photo TC Media - Mathieu Turgeon)

COMBATS. L'hôtel Hilton de Québec sera le théâtre du championnat canadien de boxe 2017, du 24 au 30 avril. Au menu, 240 boxeurs du pays se retrouveront lors de huit galas. Selon les organisateurs et experts, il faut s'attendre à une finale entre le Québécois Carl Poirier et l'Ontarien Arthur Biyarslanov chez les 64 kg.

Le champion canadien 2016 s'attend à tout un combat, si les deux pugilistes se rencontrent en finale. «Ça va être un gros combat. On part dans un groupe [pool] différent, alors il faut qu'on se rende en finale pour s'affronter. Je vais tout donner», affirme Carl Poirier, boxeur du Club Energybox, installé à Saint-Romuald.

Celui qui est aussi organisateur du championnat, avec Benoit Martel, croit en ses chances et souhaite se servir de l'événement pour voir où il en est, en ce début de cycle olympique. «[Une victoire] ça partirait du bon pied. Ça me permettrait de voir où j'en suis. Mon objectif, c'est d'être le champion, puis de me rendre aux Olympiques [de Tokyo en 2020].»

Pour Benoit Martel, entraîneur-chef du Club Energybox et organisateur de l’événement, le souhait est que l'histoire de 2016 se répète. «L'an passé, on a déjoué les pronostics avec la victoire de Carl Poirier. Les deux boxeurs [Poirier et Biyarslanov] ont un style complètement différent, mais avec celui de Carl et une bonne stratégie, on est capable de déjouer n'importe quel boxeur.»

De son côté, Bernard Barré, porte-parole du championnat et directeur technique pour le Groupe GYM, croit que l'édition 2017 offrira un très bon divertissement. «L'an passé, les meilleurs n'étaient pas là en raison des qualifications olympiques [pour Rio]. Cette année, on recommence un cycle olympique. Ceux que vous allez voir sont ceux qui vont tenter d'être à Tokyo en 2020. Ça va être un beau tournoi», assure-t-il.

Ariane Fortin ne disparait pas du décor

Ariane Fortin
(Photo TC Media - Mathieu Turgeon)

Le 29 mars dernier, la boxeuse de Saint-Nicolas a annoncé sa retraite, quelques mois après avoir participé aux Jeux de Rio. Présidente d'honneur du championnat canadien de boxe 2017, la femme de 32 ans affirme vouloir rester dans le milieu dont elle fait partie depuis plus de quinze ans. «Je suis encore passionné par mon sport, mais je sentais que j'avais fait ce que j'avais à faire dans le ring.»

C'est pour cette raison qu'elle demeure dans le giron du championnat canadien et de Boxe Canada. «Je suis vraiment contente d'être ici. Je vais être là pendant plusieurs journées pour voir autant de combats possibles», affirme Ariane Fortin, qui a aussi été en charge du camp d'entraînement des jeunes boxeuses.