L'Appel
00:35 15 mars 2020 | mise à jour le: 19 mars 2020 à 10:55

Volleyball collégial féminin: les Élans s’inclinent en finale dans un duel au sommet

Volleyball collégial féminin: les Élans s’inclinent en finale dans un duel au sommet
L'agonie de la défaite pour Garneau. (Photo Métro Média - Jean Carrier)

COMPÉTITION. Dans un match où le calibre de jeu ressemblait beaucoup plus au niveau USports qu’au niveau collégial, les filles des Élans de Garneau se sont inclinées face à la puissante formation des Mariners de Vancouver Island University (VIU).

La formation championne. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

La formation de l’entraîneur Shane Hyde l’emporte en quatre manches 22-25, 25-19, 25-15, 25-17 au domicile de Garneau, qui ne pouvait compter sur l’appui entier de la foule (moins de 250 personnes) en raison des mesures pour contrer le coronavirus. VIU remporte ainsi son 3e Championnat canadien consécutif et enregistre du même coup une saison parfaite.

«Il y a 17 ans, nous avions perdu en cinq manche en finale du Championnat canadien face aux Élans dans ce même gymnase, ça fait du bien de prendre sa revanche. Nos meilleures joueuses ont été dominantes ce soir, je suis très heureux du résultat. Garneau est la meilleure formation que nous avons affronté cette saison», déclare le pilote victorieux.

Fierté

Les Élans n’ont pas à rougir de leur performance, alors que la maturité physique et la puissance brute des visiteurs ont fait la différence.

«Je suis très fier de toutes mes joueuses. Nous avons joué notre meilleur volleyball cette semaine. C’est tout ce que tu peux demander comme entraîneur. Nous avons affronté la meilleure équipe au Canada depuis cinq ans, elles sont très fortes. Nous savions qu’elles allaient attaquer à partir des ailes, mais elles ont trop de puissance de frappe. Je ne ferais rien de différent. Nous avons terminé la saison avec une fiche de 22 victoires et une défaite, c’est une super saison», mentionne l’entraîneur-chef de la formation perdante, Ian Poulin Beaulieu.

Laurence Flamand a joué du très grand volleyball pour les Élans. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Laurence Flamand, qui a été élue joueuse de la rencontre pour Garneau, tenait à rendre hommage aux gagnantes. «Nous étions là pour gagner l’or! Nous n’avons jamais cessé d’y croire, mais elles sont excellentes. C’est une formation physique. Je crois que la hauteur a fait la différence. Au volleyball, la hauteur tue! Malgré cela, je suis très fière de mes coéquipières et je pense que nous avons fait très bonne figure pour le Québec», affirme celle qui continuera son cheminement dans le calibre universitaire avec les Patriotes de l’UQTR.

Tâche titanesque

Il y avait déjà bien longtemps qu’une formation du Québec avait remporté une médaille lors de cette compétition. Une situation que l’entraîneur de Garneau explique facilement.

La joueuse la plus utile du tournoi, Karoline Tormena de VIU. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

«De mémoire, je crois que ça fait cinq ans et c’était Garneau qui avait perdu en finale. Quand on arrive à ce niveau, les joueuses de l’autre côté ont souvent quatre saisons de plus de jouées. Ça fait une énorme différence sur la maturité physique et la puissance. Karoline Tormena et Jane Nyukhalova, il n’y a pas de joueuses comme ça même au niveau universitaire du RSEQ… Cependant, pour les finissantes de VIU, le volleyball c’est terminé. Pour nos finissantes, elles continuent d’évoluer sur le réseau universitaire par la suite. Dans quatre ou cinq ans, elles seront probablement meilleures que nos adversaires de ce soir. Cependant, c’est le niveau dans lequel nous jouons. Si nous sommes en mesure de remporter la médaille d’argent, nous sommes également capables de gagner l’or», explique sans aucune amertume, l’entraîneur des Élans.

Récompenses individuelles

Même si le cœur n’était pas à la fête chez les récipiendaires de la médaille d’argent, quatre joueuses des Élans ont trouvé une place sur la formation étoilée du tournoi. Les attaquantes Jade Marquis, Roxane St-Amand ainsi que la passeuse Rachel St-Amand ont été élues sur la deuxième équipe d’étoiles alors que Laurence Flamand termine sur la première équipe d’étoiles.

La joueuse la plus utile du tournoi a été sans aucune surprise la Brésilienne, Karoline Tormena. Elle a été dominante pendant ses trois rencontres pour VIU. Sa coéquipière de six pieds quatre pouces, Jane Nyukhalova, a reçu le titre de joueuse du match pour les Mariners. La grande Ukrainienne avait été utilisée sporadiquement avant le match ultime.

Les Élans étaient une formation très unie. (Photo Métro Média – Jean Carrier)
Les joies de la victoire du côté de VIU. (Photo Métro Média – Jean Carrier)
La grande majorité de la foule présente composée essentiellement de parents de joueuses étant donné le quasi huis clos. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *