Sports
23:01 12 mars 2020 | mise à jour le: 12 mars 2020 à 23:16

Championnat canadien de volleyball collégial féminin: les Élans de Garneau passent leur premier test avec panache

Championnat canadien de volleyball collégial féminin: les Élans de Garneau passent leur premier test avec panache
Les Élans ont attaqué en puissance durant les trois manches. (Photo Métro Média - Jean Carrier)

Une journée difficile pour le comité organisateur du championnat qui a dû prendre la décision de jouer les parties à huit clos en raison de la décision du gouvernement québécois d’interdire les regroupements intérieurs de plus de 250 personnes. Cette décision n’a pas empêché les Élans de Garneau de franchir sans trop de difficultés le premier tour du Championnat canadien en disposant des Chargers de Comosun College en trois manches de 25-19, 25-14, 25-17.

«Toute la saison, j’ai demandé aux filles de faire abstraction des bruits extérieurs et elles ont bien répondu ce soir. Nous avons joué un super bon match et nous avons été solides avec nos stratégies. Nous avons été en mesure d’exploiter les faiblesses de nos adversaires», affirme l’entraîneur-chef des Élans, Ian Poulin-Beaulieu, qui a été nommé l’entraîneur-chef de l’année de l’Association canadienne du sport collégial (ACSC).

Jade Marquis et Roxane St-Amand ont joué du très bon volleyball pour les Élans de Garneau. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

La famille admise

Les joueuses des Élans de Garneau étaient visiblement satisfaites du résultat de la rencontre. «Nous avons joué un bon match. Elles jouaient un style différent de ce qu’on voit normalement dans le RSEQ, mais nous nous sommes ajustées», affirme la joueuse de la rencontre, Jade Marquis.

Sa coéquipière Roxane St-Amand abondait dans le même sens. «Nous avons été solides, mais nous avons connu une légère baisse de régime au début de la troisième manche, il faudra faire attention pour la prochaine rencontre.»

Les deux joueuses n’ont pas caché leur légère déception de ne pas pouvoir se donner en spectacle dans un gymnase complet. «C’est certain que c’est un peu décevant de jouer à la maison dans un tournoi national et de voir des gradins vides alors que ce serait plein en temps normal. Nous avions des amies qui devaient venir nous voir jouer, mais les gens les plus importants sont présents avec nos familles proches.»

Adversaire de taille

Les Élans de Garneau joueront leur prochain match dans le carré d’as face aux Clippers de Briercrest College. Le pilote des Élans éprouvait un respect évident pour la formation de la Saskatchewan. «Elles ont une excellente équipe, dont la joueuse de l’année au Canada. Le niveau de jeu sera plus relevé que ce soir. Il faudra être à notre meilleur, mais la préparation est faite et nous pensons avoir un bon plan de match pour demain.»

Éric Lavigne a avoué qu’il serait difficile pour l’organisation de ne pas essuyer des pertes financières reliées à la tenue de l’événement. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

La COVID-19

La journée a été longue pour le comité organisateur du Championnat canadien. Après un début normal au tournoi national avec la première partie à 13h, le ciel est tombé sur la tête du comité avec l’annonce du gouvernement Legault. «Il y avait du monde pour la première rencontre, assurément plus que 250 personnes. Il a fallu que j’annonce immédiatement après le match à tous les gens qu’il fallait partir. C’était quelque chose. Il n’a jamais été question de remettre en doute la décision gouvernementale. Cependant, il a fallu convaincre certaines personnes de continuer l’événement à huit clos. Une fois que tout le monde s’est mis d’accord pour continuer, j’ai simplement donné l’ordre à la sécurité de laisser passer la famille immédiate des joueurs et les membres des médias», assure le directeur du comité organisateur, Éric Lavigne.

Étoiles canadiennes

Deux joueuses des Élans ont trouvé une place sur l’équipe d’étoiles de la ASCS. La joueuse de l’année du RSEQ, Justine Raymond, a été élue avec sa moyenne impressionnante de 4,17 points par manche. L’attaquante Laurence Flamand a également été élue sur la constellation canadienne. La joueuse des Élans possède une moyenne ronflante de 3,32 attaques marquantes par manche. Garneau aura fort à faire demain soir alors qu’ils affronteront la joueuse de l’année de la ASCS, Ashley Erikson. La joueuse de cinquième année des Clippers termine sa carrière avec 3727 passes en saison régulière. La webdiffusion de la rencontre est disponible sur le site du tournoi à 20h.

Quelques dizaines de spectateurs étaient dans les gradins plutôt que des centaines en temps normal. (Photo Métro Média – Jean Carrier)
Phase défensive des Élans. (Photo Métro Média -Jean Carrier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *