Sports
16:06 5 mars 2020 | mise à jour le: 5 mars 2020 à 16:23

Championnat canadien au Cégep Garneau: la crème de la crème du volleyball collégial féminin

Championnat canadien au Cégep Garneau: la crème de la crème du volleyball collégial féminin
L'attaquante Laurence Flamand dégage la confiance pour les Élans de Garneau. (Photo Métro Média - Jean Carrier)

VOLLEYBALL. Pour la quatrième fois de l’histoire de l’institution, le cégep Garneau accueillera le Championnat canadien de volleyball féminin dans ses murs. Près d’un an et demi d’effort se cache derrière la tenue du prestigieux évènement alors que 120 volleyeuses de haut niveau débarqueront au gymnase du cégep afin d’y soulever la bannière de championnes canadiennes du 11 au 14 mars.

Éric Lavigne a tenu à rappeler que les Élans de Garneau sont la formation la plus titrée de l’histoire du Championnat. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

«C’est un niveau extrêmement relevé que les gens vont pouvoir venir regarder alors que la logique a été respectée. Les formations favorites des différentes conférences ont fait leur chemin jusqu’ici. Il y aura quatre équipes avec des fiches parfaites, dont celle des Élans», explique le directeur du comité organisateur et directeur adjoint des activités étudiantes du cégep, Éric Lavigne.

Le comité organisateur a décidé de faire les choses en grand pour les trois jours du championnat de l’Association canadienne du sport collégial (ACSC). «On veut que ce soit un évènement. Il y aura une cabane à sucre installée à l’entrée du centre sportif pour bien accueillir notre visite canadienne. Cela va donner une touche typiquement québécoise à l’évènement.»

Les Élans ont les yeux fixés sur l’or

Marie-Noëlle Tremblay aimerait bien ajouter un 10e sacre canadien à l’histoire des Élans. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Avec une équipe à maturité, n’allez surtout pas parler à l’équipe hôtesse de faire seulement bonne figure lors du championnat. «Le seul objectif que nous avons c’est de gagner! Nous y croyons fermement et avec l’appui de la foule, tout est possible», affirme l’attaquante Laurence Flamand, qui a trouvé une place sur l’équipe d’étoiles canadienne en compagnie de sa coéquipière Justine Raymond.

Évoluant à la position de libéro, Marie-Noëlle Tremblay assure que l’expérience de Garneau est un facteur important. «Nous avons un club à maturité et nous avons six joueuses expérimentées sur le terrain. Nous restons calmes dans les moments importants. Nous avons été entraînées à se concentrer sur le prochain point et à s’encourager quand il y a des moments plus difficiles.»

Un défi venant de l’ouest

L’entraîneur-chef des Élans, Ian Poulin-Beaulieu, est positif sur les chances de sa formation tout en restant très prudent. «Les filles sont fébriles et elles ont hâte que ça commence. Nous sommes entrés par la grande porte en remportant les honneurs du circuit collégial québécois. Les fiches de saison ne veulent plus rien dire. Il n’y a que des bonnes formations dans le tournoi et toutes les équipes sont jouables, alors pourquoi pas nous?», affirme le pilote de la formation qui n’a concédée que 13 manches à ses adversaires durant toute la saison incluant les séries éliminatoires.

Même si les Élans sont bien classés comme troisième formation favorite du championnat, il semble bien que la route de Garneau pourrait éventuellement croiser celle des Mariners de Vancouver Island University, en finale. Les doubles championnes canadiennes défendantes ont également une fiche parfaite cette saison. Un rapide coup d’œil à l’alignement montre des gabarits impressionnants dont l’Ukrainienne Jane Nyukhalova à six pieds quatre pouces. «Ce n’est pas nouveau pour une équipe québécoise d’affronter des joueuses plus grandes à ces championnats, ce qui peut parfois être difficile c’est la maturité physique alors que ces formations ont des joueuses plus vieilles que les nôtres. De toute façon, nos filles devront commencer par gagner leur premier match», précise Éric Lavigne.

L’ancienne athlète olympique a entraîné les joueuses des Élans dans le passé. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Une conférencière de renom

Lors de la remise des prix individuels de l’ACSC, la tradition exige qu’une présentation soit donnée aux gens présents au banquet qui aura lieu lors de la journée du vendredi. Le comité organisateur n’a pas eu à chercher bien loin alors que l’ancienne volleyeuse olympique Guylaine Dumont a accepté de remplir le mandat. «Je vais parler de l’importance d’avoir du plaisir dans la pratique de son sport tout en parlant de mon vécu comme athlète. Il y a beaucoup d’améliorations qui vont dans cette direction avec de jeunes entraîneurs qui placent l’athlète au centre de leurs interventions», affirme la co-fondatrice de l’organisme Sport’Aide.

Le premier match des Élans est jeudi le 11 mars à 18h alors que Garneau accueillera la visite des Chargers de Camosun College.

L’entraîneur-chef Ian Poulin-Beaulieu souhaite compter sur l’appui de la foule. La capacité maximale du gymnase est de 750 personnes. (Photo Métro Média – Jean Carrier)
L’horaire du tournoi. Il faut débourser 5$ pour les étudiants et 10$ pour le adultes par partie. Une passe du tournoi est également disponible au coût de 25$. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *