Football
18:58 23 novembre 2019

55e Coupe Vanier: les Dinos l’emportent 27 à 13 sur les Carabins

55e Coupe Vanier: les Dinos l’emportent 27 à 13 sur les Carabins
Une Coupe Vanier qui était attendue pour les Dinos. (Photo Métro Média - Alain Couillard)

Tel un maestro, Adam Sinagra a dirigé l’offensive des Dinos de Calgary vers sa première Coupe Vanier depuis 1995. Le quart-arrière de dernière année désirait à tout prix terminer sa carrière universitaire en remportant le précieux trophée.

«C’est la meilleure façon que cela pouvait se terminer. C’est mon premier championnat dans un vrai sport d’équipe et le sentiment de fierté est incroyable. Nous avons tellement travaillé fort pour réussir cet exploit. Il y a tellement de gars qui ont joué dans l’ombre pour nous permettre de remporter cette Coupe Vanier. Le football universitaire a fait de moi une meilleure personne et un meilleur athlète, je suis tellement heureux de partir en champion», mentionne l’athlète de Pointe-Claire, qui a également été sélectionné comme joueur par excellence de la rencontre.

Le joueur par excellence de la Coupe Vanier 2019, Adam Sinagra. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Le pivot a terminé la rencontre avec 22 passes complétées en 28 tentatives pour des gains de 292 verges avec deux majeurs et une interception. «Les trophées individuels, ce n’est pas ce qui est important. La seule chose qui compte est la Coupe Vanier qui représente l’effort collectif et la victoire», mentionne celui qui avait également été élu le joueur par excellence du circuit l’an dernier.

Première en 24 ans

Pour l’entraîneur-chef Wayne Harris Jr., c’est une énorme fierté de ramener la Coupe Vanier à Calgary alors qu’il faisait lui-même parti du personnel d’entraîneurs des Dinos lors de la dernière conquête en 1995. «C’est certain que c’est spécial et de gagner ça à Québec avec les meilleurs fans universitaires au pays, c’est génial!»

Jalen Philpot a démontré son talent comme receveur avec quatre attrapés pour des gains de 116 verges. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Le pilote albertain a mentionné qu’il a senti qu’il avait un club vraiment spécial dès le début du camp d’entraînement. «On regardait notre formation et on se disait wow! Puis, nous avons connu beaucoup de blessures et on se demandait même si on serait en mesure de faire les séries. Cependant, au début des séries éliminatoires, j’ai senti un grand focus de la part de l’équipe et spécialement des vétérans.»

Défaite émotive

Dans un match âprement disputé avec un score de 13-7 à la demie en faveur de Calgary, tous les espoirs étaient permis pour les Carabins de Montréal. À quelques reprises, les Bleus ont passé proche de prendre l’initiative dans la rencontre, mais ils ont finalement été incapables d’effectuer le gros jeu pour prendre les devants en deuxième demie. Le pilote Dany Maciocia semblait atterré après la rencontre. «Calgary a été la meilleure équipe aujourd’hui et ils méritent la victoire. Nous sommes passés proches. Ce sont seulement quelques jeux qui ont fait la différence. Sur le terrain, ils n’ont rien fait de différent de ce qu’on avait vu en préparation pour le match.»

La blessure à Marc-Antoine Dequoy a été significative pour la tertiaire des Carabins. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Avec plusieurs blessures à des joueurs importants durant la rencontre, dont une au demi défensif vedette Marc-Antoine Dequoy sur le deuxième jeu offensif de la rencontre, le pilote montréalais a refusé d’identifier les blessures comme excuse pour expliquer la défaite des siens. «Cela fait parti du sport, je suis fier de notre équipe et de l’effort fourni pour le match», s’est-t-il contenté de mentionner.

Le quart-arrière Dimitri Morand, qui a joué toute la rencontre comme partant, a rendu hommage à l’adversaire. Le pivot a eu une la chance d’égaliser le pointage avec moins d’une minute à faire au match, mais le quart-arrière n’a pas été en mesure d’amener son offensive en terre promise. «Ils ont des bons athlètes et le crédit revient à eux. Ils ont joué comme nous nous attendions qu’ils jouent, ils ont simplement fait plus de jeux que nous.»

Fidèle à son habitude, Brian Harelimana a répondu aux médias avec beaucoup de classe après la défaite des siens. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Un pivot d’exception

Finalement, le secondeur Brian Harelimana, qui a intercepté Sinagra sur une passe voilée, a lui-aussi souligné la grosse performance du club albertain. «Je confirme qu’Adam Sinagra est le meilleur quart-arrière que nous avons affronté cette saison. Il a été vraiment bon et à quelques reprises durant le match, je pensais que nous avions arrêté l’offensive des Dinos, mais il trouvait une façon de repérer ses receveurs quand même. Il faut simplement lui donner le crédit à lui et aux Dinos, ils ont été la meilleure équipe.»

Au final, ce fut la quatrième participation des Dinos de l’Université Calgary à la Coupe Vanier en sol québécois qui fut la bonne. Une foule de 8376 spectateurs a assisté à la rencontre au stade Telus. La plus petite foule de l’histoire pour assister à une Coupe Vanier à Québec.

.

La défensive des Dinos a préféré mettre l’accent sur les couvertures de passe que sur la pression appliquée sur le quart-arrière adverse. Une stratégie qui a été payante. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Adam SInagra avait le sourire facile après le triomphe des siens. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Carl Chabot a été le meilleur joueur à l’attaque pour les Carabins. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *