Football
16:48 5 septembre 2019

70e saison du programme de football des Alérions: une institution qui a forgé le football de la région de Québec

70e saison du programme de football des Alérions: une institution qui a forgé le football de la région de Québec
Montage qui fait un clin d’œil au passé. (Photo gracieuseté – Patrick Dufresne et Collège François-de-Laval)

FOOTBALL. Que ce soit sous le nom du Petit Séminaire de Québec ou plus récemment du Collège François-de-Laval, le football fait parti du paysage de l’école depuis 1949. À l’aube de l’ouverture de la 70e saison de football des Alérions, qui commence samedi à 13h sur le terrain du Patro Roc-Amadour avec une partie dans la catégorie juvénile, Québec Hebdo jette un coup d’œil sur un programme qui possède des racines profondes sur le football de la région de Québec.

«Je ne pense pas que c’est notre école qui pratique le football depuis le plus longtemps dans la région, mais nous sommes la seule qui fait du football sans interruption depuis 70 ans. C’est une histoire houleuse alors que nous avons traversé des moments glorieux, mais nous avons aussi eu des moments très difficiles. Cependant, le football a toujours été présent et continue de se jouer dans notre école encore aujourd’hui», mentionne le directeur adjoint, Marc Boulanger.

L’historique du programme, qui comprend également une équipe collégiale pendant plusieurs années, est riche en joueurs et entraîneurs de renom. «Les Alérions ont tellement influencé de gens. Mike Labadie a entraîné chez nous et il a commencé le programme du Rouge et Or et est devenu le premier entraîneur-chef de son histoire. Carl Brennan, Luc Savoie, Stéphane Prémont, Dave Parent ont tous entraîné chez nous et ont eu une énorme influence sur le football de la région de Québec. Plusieurs grands joueurs sont passés dans nos murs comme Jean-Frédéric Tremblay, Guillaume Rioux, Alexandre Gauthier, Tristan Grenon ou Thomas Girard. Il se fait encore du très bon football dans notre école et la qualité est toujours présente.

Le terrain des plaines d’Abraham a longtemps été utilisé par les formations des Alérions, mais les parties se jouent maintenant au Patro Roc-Amadour. (Photo gracieuseté – Patrick Dufresne)

Dur coup

Si au tournant du siècle, la direction de l’école décide de fermer sa section collégiale (les Alérions (collégial) deviendront les Élans de Garneau en 1999), la section secondaire a toujours été présente. Cependant, une diminution de la clientèle a changé le visage du programme des Alérions. «Je ne le cacherai pas, mais quand nous avons perdu l’école primaire Saint-Louis-de-Gonzague en 2010, qui a déménagé dans Lebourgneuf, cela a été un sale moment pour notre institution et ses programmes sportifs», mentionne le dirigeant.

Une renaissance

Maintenant 9 années plus tard et après avoir passé à travers les plus grosses bourrasques, Marc Boulanger croit maintenant que les Alérions vont reprendre du poil de la bête. «Je veux que ce soit clair, nous ne visons plus de jouer en division 1. Cependant, rejoindre la division 2 est un objectif qui est faisable. Je ne veux pas donner de critère de temps, mais je sais que nous avons un entraîneur solide à la tête de notre programme et c’est un ancien de chez nous, Nicolas Voisard. Sous sa direction, je suis confiant que les Alérions vont jouer du bon football et que nous donneront une offre intéressante aux jeunes qui veulent jouer chez nous.»

Il y a présentement 57 joueurs qui forment les deux formations de l’institution. Avec une équipe benjamine et une autre juvénile, le superviseur du football croit que de réussir à augmenter le nombre de joueurs est la clé du succès. «Nous avons commencé un programme au primaire avec les Ursulines de Québec et nous sommes aussi en charge du mini-football au Patro Roc-Amadour, nous sommes sur la bonne voie. Pour l’encadrement des jeunes, nous sommes maintenant trois qui œuvrent dans le football avec l’embauche de Jean-Philippe Gagnon et de Simon Maziade. Je crois qu’il est possible d’offir un niveau académique élevé et un niveau d’encadrement sportif équivalent pour permettre un développement complet et équilibré de nos élèves», affirme l’ancien porteur de ballon de l’institution.

Retrouvailles

Pour les 70 ans du programme, un grand banquet sera organisé après la période des Fêtes pour souligner cette page d’histoire. Tous les joueurs et entraîneurs qui ont évolué pour la vénérable institution seront invités.

Une partie en soirée. (Photo gracieuseté – Patrick Dufresne)

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • André Deschênes

    Intéressé à participer.

    Note: le programme n’a pas été en force 70 ans consécutifs. Les quelques années avant la reprise du programme football par Nelson Demers (1984), il n’y avait pas de football au Petit Séminaire de Québec. La reprise à partir de 1984 a conduit à la conquête du Bol d’or quelques années plus tard et il y a ensuite du football toutes les ann.e suivantes au PSQ puis au CFDL