Football
01:28 24 août 2019

Une orgie offensive en entrée de jeu de la ligue collégiale division 1: le CNDF l’emporte 51-41 à Lévis

Une orgie offensive en entrée de jeu de la ligue collégiale division 1: le CNDF l’emporte 51-41 à Lévis
Plus de 1400 spectateurs ont assisté à la rivalité qui oppose le CNDF et les Faucons. (Photo Métro Média - Jean Carrier)

Le Campus Notre-Dame-de-Foy avait la ferme intention de montrer sa toute nouvelle attaque à ses voisins de la Rive-Sud alors que la formation de Saint-Augustin-de-Desmaures visitait les Faucons de Lévis-Lauzon. Dans un match de fou, le CNDF s’est finalement imposé 51-41.

«Je suis content de la victoire et je suis vraiment heureux de la façon dont notre offensive s’est comportée ce soir. En défensive, c’est certain qu’il y a du travail à faire. Cependant, les Faucons sont vraiment difficiles à stopper au sol et ils courent habituellement très bien face à toutes les équipes de la ligue. J’espère simplement qu’on fera mieux dans nos prochaines parties en défensive», affirme le pilote victorieux, Marc-André Dion.

Étrangement, le CNDF n’a jamais tiré de l’arrière dans cette rencontre alors qu’à deux reprises les Faucons sont venus égaliser le pointage, mais le CNDF détenait les réponses afin de reprendre l’avantage au tableau indicateur. «C’est souvent ce genre de match à lequel on a droit quand on vient ici, je ne suis pas surpris. Il y a aussi eu beaucoup de points positifs dans le match comme nos trois interceptions en première demie qui ont changé l’allure de la rencontre. Je suis aussi vraiment content de la tenue de notre quart-arrière Raphaël Latulippe. Il a démontré beaucoup de calme et ses passes étaient précises. Je n’aurais pas aimé être à la place du coordonnateur défensif adverse qui n’a pas pu se préparer adéquatement face aux changements que nous apporté durant l’hiver alors que nous avons amené beaucoup de mouvement dans notre attaque» termine le vétéran entraîneur-chef.

Une performance sans bavure pour Raphaël Latulippe qui a été très efficace pour diriger l’offensive du CNDF. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Du côté des perdants, on pouvait lire beaucoup de déception dans le visage des jeunes Faucons. L’entraîneur-chef Pierre-Alain Bouffard a confirmé que tous les mouvements, avant le jeu de l’offensive adverse, avaient déstabilisés sa défensive. «On savait que ça bougerait beaucoup, mais nos joueurs sont restés surpris. Tout ce mouvement a dérangé nos responsabilités défensives.»

Si la nomenclature de tous les jeux offensifs importants de cette rencontre serait trop longue à écrire, on peut mentionner que les trois interceptions lancées en première demie par le quart-arrière Adrien Guay ont fait mal aux Faucons. Il y a aussi eu deux poussées offensives ont été arrêtées sur des quatrièmes essais au dernier quart.

«C’est vrai que cela a changé l’allure de la rencontre, mais je suis vraiment content de la façon dont il a rebondi en deuxième demie. Pour ce qui est des deux quatrième essais et long où nous avons décidé de garder notre attaque sur le terrain, cela s’explique facilement. Notre défensive était incapable de les arrêter. À la toute fin, nous n’avons pas tenté de botté de placement, car note botteur est une recrue et c’était une bonne distance. De toute façon, je voulais donner le ballon à Adrien dans une telle situation», termine le dirigeant des rouges, qui reprendrait la même décision si l’occasion se présentait à nouveau.

Adrien Guay a été une véritable peste pour la défensive du CNDF en deuxième demie. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

 

Avec un total de 92 points au tableau indicateur, plusieurs joueurs offensifs se sont distingués dans cette rencontre. Pour le CNDF, le porteur Alex Duff a terminé la rencontre avec des gains de 134 verges en 12 courses en plus d’inscrire un majeur. Le vétéran quart-arrière Raphaël Latulippe a complété 15 passes en 24 tentatives pour des gains de 324 verges et un touché. Pour les perdants, le receveur Marc-Olivier Boucher a terminé la rencontre avec 12 réceptions pour des gains de 142 verges alors que le porteur Gabriel Leblond a été particulièrement solide.

Une mise en garde

Si la rencontre entre le CNDF et Lévis-Lauzon a été une bataille de tous les instants, cela n’a pas été le cas en Estrie. Les Spartiates du Vieux-Montréal ont envoyé un sérieux avertissement au reste de la ligue en corrigeant sévèrement les Cougars de Lennoxville 54-0, au Coulter Field. La commande s’annonce difficile pour le CNDF qui affrontera les Spartiates lors de la prochaine rencontre. La formation montréalaise pourrait s’avérer l’équipe à battre cette saison dans la ligue collégiale division un. Les Faucons accueilleront les Titans de Limoilou dans une deuxième rencontre régionale consécutive à Lévis-Lauzon.

«Une victoire demeure une victoire», affirme tout souriant Marc-André Dion.
La rentrés des joueurs des Faucons sur le terrain. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *