Football
14:33 6 juillet 2019

Rassurer les parents sur la sécurité au football

Rassurer les parents sur la sécurité au football
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)Olivier Turcotte donne des explications aux petits et aux grands.

Alouettes et Rouge et Or

FOOTBALL. Si les jeunes présents à la journée en famille organisée par les Alouettes de Montréal avaient bien du plaisir à jouer avec leurs idoles, samedi matin, la clinique s’adressait tout particulièrement aux parents, afin de les informer et de les rassurer par rapport aux techniques de jeu sécuritaires de ce sport de contact.

Le football est connu pour être l’un des sports les plus tristement dangereux en ce qui concerne les lésions cérébrales, devant le hockey et le soccer. Et face aux nombreuses commotions rapportées autant dans le sport amateur que professionnel, l’industrie se devait d’agir considérant la popularité toujours grandissante de l’activité.

«La vraie cible, ce sont les parents aujourd’hui. On veut les informer sur les nouvelles techniques de plaqué. On veut montrer comment la progression au niveau de la sécurité, en 2019, a évolué dans le monde du football», explique Olivier Turcotte, superviseur du football amateur des Alouettes et ancien quart-arrière du Rouge et Or.

Pour M. Turcotte, le changement doit se faire d’abord dans les écoles par les entraîneurs qui doivent apprendre de nouvelles techniques aux jeunes. «C’est un gros travail d’équipe qu’il faut faire si on ne veut pas perdre le sport. C’est un travail de longue haleine», mentionne-t-il.

Le placage sécuritaire

«Maintenant, on va essayer de plaquer avec nos bras pour faire tomber la personne au lieu de mettre notre casque en premier et d’essayer de faire la torpille avec notre tête. On essaie d’éloigner notre tête du contact», fait valoir M. Turcotte.

Comment rassurer les parents concrètement? Lors de la journée, ils se font montrer ce que leur jeune apprend lors des pratiques et peuvent essayer les techniques sécuritaires.

Selon M. Turcotte, le projet qui en est à sa 2e année, suscite un engouement qui ne se dément pas puisque les inscriptions ont doublé.

Impliquer le parent pour un cerveau en santé

Lors de la clinique, Simon Poulin, directeur de l’organisme Avec toute ma tête (anciennement Bouclier Prévention) et ancien athlète, a donné une conférence dans le but de sensibiliser le public aux blessures à la tête.

M. Poulin souhaite donner les outils afin de réagir promptement en cas d’incident. L’éducation au public et notamment au personnel dans les écoles, fait partie de sa mission pour utiliser les ressources nécessaires et ne pas laisser les choses aller lors de chocs ou blessures à la tête qui peuvent avoir des répercussions à long terme.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *