Quebec Hebdo
17:12 6 juin 2019

Embauché à la barre du Rouge et Or basketball masculin: l’ambitieux plan de Nathan Grant

Embauché à la barre du Rouge et Or basketball masculin: l’ambitieux plan de Nathan Grant
La feuille de route du nouvel entraîneur-chef est bien garnie avec des passages avec Équipe Québec, l’Université Concordia, le Cégep Vanier et même avec le programme canadien de basketball. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

BASKETBALL. Le programme de basketball du Rouge et Or masculin avait besoin de sang neuf après le départ il y a plus d’un mois de Jacques Paiement fils, après 11 ans à la tête de la formation. La direction du club a regardé à l’autre bout de l’autoroute 40 pour embaucher son nouveau dirigeant. C’est le Montréalais Nathan Grant qui aura la périlleuse mission de rebâtir un programme en perte de vitesse depuis les années glorieuses au début du siècle.

«Je suis très heureux d’être ici et j’avais un énorme sourire quand j’ai appris la nouvelle de la bouche de Charles Fortier. Ma famille est excitée de venir s’établir à Québec. Je crois qu’il y a déjà une bonne base et un bon engouement médiatique pour le basketball à Québec. Si tout le monde travaille ensemble, je pense qu’on va pouvoir bâtir quelque chose de vraiment spécial», affirme le Lavallois qui s’exprime dans un excellent français même si ce n’est pas sa langue maternelle.

Même s’il vient d’être nommé à la fin de la période de recrutement, le nouveau pilote lavallois est confiant de pouvoir attirer des joueurs d’impact dans la Vieille Capitale. «Il reste encore quelques bons athlètes disponibles et je pense qu’avec mon réseau de contacts, je peux faire une différence pour les amener ici. Je ne peux pas en parler tout de suite, mais il y a aussi quelques surprises à venir dans un avenir rapproché.»

Pour le président du conseil d’administration du Rouge et Or basketball, Charles Fortier, Nathan Grant s’est distingué parmi plusieurs candidats de choix. «Il y a eu 27 candidatures au total et de tous les milieux. Nous avons choisi d’en garder sept pour passer à l’étape de l’entrevue. C’est vraiment là que Nathan s’est distingué avec son charisme. C’était unanime après son entrevue. Nous avons engagé un rassembleur et un excellent recruteur. Il a des contacts partout et c’est un aspect important de notre choix. Je veux terminer en remerciant Jacques Paiement fils pour le travail qu’il a fait et je prends également le blâme pour les insuccès de l’équipe dans les dernières années.»

La barre haute

Questionné sur le visage qu’aura la formation lavalloise l’an prochain, le principal intéressé était enthousiaste de se mettre au boulot. «Il y a beaucoup de travail à faire, mais je pense que la barre a été placée par l’Université Carleton et c’est à nous de travailler plus fort qu’eux pour les rattraper et les dépasser. Je ne suis pas intéressé à seulement gagner au Québec, le but est de gagner le Championnat canadien», mentionne le nouveau chef du programme basketball. Une déclaration qui déborde d’ambitions quand on sait que le Rouge et Or n’a pas participé à une finale provinciale depuis 2012.

Nathan Grant a une fille de cinq ans et un garçon de trois ans. Il a mentionné que son garçon sera emballé après avoir vu le gymnase du Rouge et Or. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Les médias ont pu observer le positivisme du nouvel entraîneur-chef alors qu’il a préféré se concentrer sur les points positifs du programme plutôt que les points négatifs dont le budget et les bourses d’études aux athlètes. «Avec les installations qu’il y a ici, je suis certain qu’on peut avoir un programme gagnant. Je suis une personne qui travaille fort et c’est comme ça que l’on va bâtir notre succès.»

Bel accueil

Un total de 14 joueurs sur 16 de la formation actuelle étaient présents à la conférence de presse et les vétérans voient d’un bon œil l’arrivée du nouveau patron. C’est le cas du joueur de dernière année Marc-André Fortin. «Nous avons eu une rencontre de 30 minutes avec lui avant la conférence de presse et tous les joueurs ont hâte de se mettre au boulot. Il va amener une philosophie différente et un œil positif sur les choses. Je suis bien content de ce choix», affirme celui qui aura son mot à dire dans les succès de l’équipe l’an prochain.

Nathan Grant a fait rigoler la galerie avec sa dernière intervention de la conférence de presse. «Si vous avez des questions, je vais être ici pour les prochains 30 à 40 ans.»

Le centre Marc-André Fortin a tout ce qu’il faut pour terminer sa carrière universitaire sur une note dominante avec son gabarit imposant à six pieds et huit pouces. (Photo Métro Média – Jean Carrier)
«Nous n’avions pas besoin d’un spécialiste de la stratégie, mais d’un rassembleur et avec le charisme de Nathan Grant, c’est ce qu’on a trouvé», mentionne Charles Fortier. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *