Football
15:59 12 avril 2019

Repêchage de la Ligue canadienne de football: ne sous-estimez pas Kevin McGee!

Repêchage de la Ligue canadienne de football: ne sous-estimez pas Kevin McGee!
Kevin McGee travaille beaucoup sur ses techniques un contre un pour le prochain niveau. (Photo Rouge et Or – Mathieu Bélanger)

FOOTBALL. On dit que dans les petits pots, on retrouve les meilleurs onguents. L’adage semble très véridique alors que Kevin McGee a fait grimper sa cote avec d’excellents résultats aux différents tests physiques du combine de la Ligue canadienne de football (LCF).   

«Je suis très satisfait avec une deuxième place au test des trois cônes, et une troisième au saut vertical ainsi qu’au t-test. J’ai perdu environ 20 livres pour être plus rapide et cela a été payant. J’entends beaucoup que je suis trop petit à cinq pieds et neuf pouces pour être repêché, mais je n’y porte pas attention et je crois en mes chances. Il y a plusieurs équipes qui ont démontré de l’intérêt dont Hamilton, Winnipeg, Montréal et Saskatchewan», affirme le combatif maraudeur du Rouge et Or.

L’athlète a eu du succès dans n’importe quel sport qu’il a pratiqué. Il a joué au soccer aux Jeux du Québec, à la crosse aux Jeux du Canada. Bon joueur de hockey, il s’est aussi illustré au basketball en juvénile division 1 avec l’école secondaire le Triolet, à Sherbrooke. Raison pour laquelle le finissant se dit confiant face au nouveau défi. «Le fait d’avoir pratiqué plusieurs sports différents a fait de moi un meilleur athlète, mais je suis tombé amoureux de l’intensité du football dès que j’y ai joué.»

La carrière footballistique de Kevin McGee commence en secondaire trois alors qu’il fait partie de l’équipe originale du programme du Triolet. Il a toujours évolué au poste de maraudeur et sa robustesse et son intensité sont rapidement décelées par les recruteurs collégiaux. Il choisit d’évoluer pour les Cougars de Champlain-Lennoxville où il connaît une solide carrière collégiale. «À la fin de mon parcours secondaire, j’ai fait mon choix de jouer au football. Je savais que j’avais de bonnes aptitudes pour le sport et les gens me disaient que j’étais bon. C’est vraiment à Lennoxville que je suis devenu confiant en mes moyens.»

Changement de mentalité

Il est difficile de parler au Sherbrookois sans aborder la saison 2017 où le maraudeur du Rouge et Or a été suspendu à deux reprises pour des coups à la tête. «Cela a été très difficile pour moi parce que c’est la façon qu’on m’a appris le football et là, je me fais dire que je ne pouvais plus frapper de cette façon. Je comprends que c’est dangereux et que la santé des joueurs que je frappais était compromise, mais c’est difficile de changer des habitudes et des réflexes ancrés depuis des années. Marc Fortier m’a vraiment aidé et nous avons beaucoup pratiqué les nouvelles techniques de plaqué.»

Kevin McGee a terminé sa carrière en remportant la Coupe Vanier à Québec. Une double satisfaction alors qu’il n’avait pas pu jouer la Coupe Vanier 2017 en raison d’une suspension. (Photo Rouge et Or – Clément Robitaille)

Une aide qui a été bénéfique alors que le maraudeur a été à son poste de partant durant toute la saison 2018 en évitant les suspensions.

«J’ai appris que je pouvais passer le message différemment et que des épaulettes dans les côtes d’un adversaire sont aussi efficaces qu’un contact à la tête et surtout plus sécuritaire. C’est important que les receveurs sachent qu’ils ne peuvent pas penser faire des attrapés au centre sans qu’ils se fassent frapper solidement. Je pense que ce côté physique demeure une force dans mon jeu et qu’elle sera utile chez les professionnels.»

Une amitié pour la vie

Le finissant du Rouge et Or aimerait jouer au football professionnel le plus longtemps possible. Cependant, si ce plan tombe à l’eau il sait déjà qu’il prendra la route 175 qui traverse le Parc des Laurentides pour aller rejoindre à Chicoutimi son bon ami et ancien coéquipier chez le Rouge et Or Vincent Alarie-Tardif. «Il a commencé sa compagnie de peinture et de toiture et ça marche bien. Il m’a toujours dit d’essayer de vivre mon rêve professionnel et que nous travaillerons ensemble par la suite. Je suis un gars manuel et cela a toujours été dans les plans de travailler avec mon chum.»

«Les règlements devraient être les mêmes partout au Canada», s’exprime Kevin McGee alors qu’il ne comprend pas pourquoi les deux joueurs des Mustangs de Western n’ont pas reçu des suspensions pour des coups à la tête à la Coupe Vanier 2017 face au Rouge et Or. (Photo Rouge et Or – Mathieu Bélanger)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *