Sports
11:50 24 mars 2019

Une fin de carrière sur le podium pour Alex Harvey

Une fin de carrière sur le podium pour Alex Harvey
Photo: (Photo gracieuseté - Antoine-Olivier Lyra)Le fondeur avait remporté également l'argent samedi.

RETRAITE. Le fondeur de Saint-Férréol-les-Neiges peut partir à la retraite l’esprit en paix. Il accrochera ses skis avec le sentiment du devoir accompli puisque dimanche, il a remporté la 2e place sur le podium à la suite de sa dernière course en carrière, la poursuite de 15 km en style libre.

La veille déjà, le fondeur avait remporté la 2e place à la suite de l’épreuve du 15 km style classique sur les plaines d’Abraham.

En proie à l’émotion, le fondeur avait éclaté en sanglots après la remise des médailles.

Dimanche, Harvey a devancé le Russe Alexander Bolshunov à la toute fin du sprint final, obtenant ainsi la 2e place et cédant la première marche au Norvégien Johannes Hoesflot Klaebo, le tout devant une foule survoltée brandissant des pancartes à son effigie et hurlant son nom.

Ce résultat est d’autant plus spectaculaire que Harvey, qui est âgé de 30 ans, avait entrepris la poursuite avec un déficit de 52,8 secondes sur Klaebo, à l’occasion d’une journée ensoleillée, mais froide, sur les plaines d’Abraham.

Il s’agissait de la dernière épreuve du Québécois en carrière.

L’heure du bilan

Alex Harvey a fait un point de presse pour dresser un bilan, dimanche après les compétitions. Le jeune retraité a avoué qu’il s’est rendu plus loin que ce qu’il pensait quand il était jeune. «J’y rêvais mais j’y croyais pas vraiment», a confié l’athlète. Il a avoué que l’adrénaline du sport de compétition allait lui manquer. «Le niveau d’intensité, d’extase, d’adrénaline, quand tu atteins un gros objectif ça va être difficile à retrouver dans la vie de tous les jours, ça va me manquer», explique celui qui va devoir se réadapter à un quotidien moins extraordinaire.

Selon l’ex-fondeur professionnel, il ne pouvait obtenir mieux que ce qu’il a gagné lors de son weekend à la maison et il a indiqué ne pas avoir de regrets.

La Côte-de-Beaupré tatouée sur le cœur

«Je veux remercier les gens de la Côte-de-Beaupré du support qu’ils m’ont donné. Je veux leur rappeler qu’on est chanceux de vivre dans ce comté-là, en termes de nature, à proximité de la ville de Québec. Merci de m’avoir supporté depuis mes premiers pas en skis», a fait valoir l’athlète de Saint-Férréol.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *