Sports
15:22 3 mars 2019

Alex Harvey a manqué de jambes au dernier kilomètre

Alex Harvey a manqué de jambes au dernier kilomètre
Le fondeur de Saint-Ferréol, Alex Harvey. (Photo Métro Média - Archives)

SKI DE FOND. Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges, Alex Harvey, n’a pu défendre son titre du 50 km groupé aujourd’hui lors des Championnats du monde de Seefeld, en Autriche. Le skieur a terminé au 12e rang en bouclant ainsi ses derniers mondiaux en carrière.

Harvey a franchi la ligne d’arrivée après 1 h 51 min et 9,8 s de travail, soit 1 min 10,5 s de plus que le grand gagnant, Hans Chrsiter Holund. Le Norvégien a d’ailleurs conservé l’avance durant la majeure partie de la course.

C’est au dernier kilomètre du parcours que tout s’est joué pour le Québécois. Premier du groupe de chasse avant d’entamer une grosse montée, Harvey a manqué de force et a perdu plusieurs places au classement. « Au niveau tactique j’ai fait tout ce que je voulais faire. J’ai économisé le plus possible tout au long de la course. J’étais bien positionné pas mal toute la course, mais je n’avais pas d’assez bonnes jambes pour aller sur cette dernière marche du podium », a-t-il commenté après la compétition.

Bien qu’il aurait voulu faire mieux, l’ex-champion du monde est tout de même content du déroulement de l’épreuve. « Des fois, tu es plus déçu quand tu as une super grosse journée physiquement, mais que tu te bats toi-même en faisant des erreurs. Aujourd’hui, c’est le contraire », a-t-il imagé.

Harvey avait été couronné champion du 50 km groupé en 2017, lors des Championnats du monde de Lahti, en Finlande. Il était ainsi devenu le premier athlète ne provenant pas du continent européen à gagner ce titre.

Un objectif atteint

Même s’il avoue que ses ambitions étaient plus élevées avant ses derniers mondiaux, Alex Harvey affirme qu’il est content de sa performance. En plus de sa 12e place au 50 km groupé, il s’est également classé 17e au sprint et 12e avec son équipe au relais.

C’est toutefois sa 6e place au skiathlon dont il est le plus fier, ce qui représente son meilleur résultat de la saison sur cette distance. « Il manquait juste une petite chose, un petit peu de magie, d’extra dans les jambes pour vraiment aller chercher une des trois premières places », a indiqué Harvey, qui a conclut en affirmant que l’idée de disputer ses derniers Championnats du monde en carrière n’a pas affecté sa préparation.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *