Sports
20:30 23 novembre 2018

Un ancien prodige de l’école secondaire Jean-de-Brébeuf s’en va dans la NCAA

Basketball. L’espoir québécois de basketball Emmanuel Bandoumel a fait son choix d’université et c’est finalement avec les Mustangs de Southern Methodist University (SMU) qu’il évoluera dans la plus haute division de basketball de la NCAA. 

Emmanuel a un taux d’efficacité du terrain de 59% cette saison avec Hill College.

Photo gracieuseté

Les Mustangs évoluent dans l’American Athletic Conference et ont terminé avec une fiche de 6 victoires et 12 défaites l’an dernier. Cette saison, ils ont une fiche de trois victoires et trois défaites.

«Ça fait longtemps que coach Tim Yankovich me recrutait et cela a joué un facteur important dans ma décision de venir ici. Je lui fais confiance et SMU m’offrait le parfait équilibre entre mes études en kinésiologie et le basketball. Je veux gagner des parties, mais je veux surtout continuer à me développer.»

SMU n’est pas reconnue comme une école prodigieuse de basketball et elle est située dans une ville qui n’en a que pour le football. Cependant, Emmanuel pointe rapidement dans la direction de Shake Milton et Semi Ojeleye qui ont fréquenté de façon récente l’université et qui sont présentement avec les Sixers de Philadelphie et les Celtics de Boston dans la NBA.

L’ancienne gloire des Aquilons de l’école secondaire Brébeuf à Québec avait le choix entre plusieurs universités pour évoluer dans la NCAA. «Ça s’est joué entre Marquette, Texas Christian University (TCU) et SMU. Ce qui a fait une énorme différence dans ma décision est que les Mustangs m’ont démontré qu’ils voulaient vraiment me voir continuer à m’améliorer. Mon rêve ultime ne s’arrête pas nécessairement dans la NCAA, mais bien dans la NBA. Je pense que c’est à Dallas que je vais pouvoir passer à ce prochain niveau. Il m’offre la possibilité de me développer à la position de meneur de jeu parce que c’est la position à laquelle j’ai le plus de chance de jouer au prochain niveau.»

Meilleure charpente

Emmanuel a toujours pu compter sun un talent athlétique indéniable.

Photo tirée de Facebook

Cette transition est déjà commencée alors qu’il évolue par moment à cette position à son junior college de Hill College, au Texas. Emmanuel n’aura pas à se déplacer trop loin alors que Dallas est à environ 45 minutes en automobile de son école actuelle. «Il y a beaucoup de choses que je dois améliorer au niveau technique comme mon dribble et ma compréhension du jeu, c’est cependant au niveau physique que je dois mettre les bouchées doubles.»

Avec un physique longiligne de six pieds cinq pouces et 185 livres, il y a beaucoup de place pour développer sa puissance et prendre un peu de masse. «Je m’en vais dans un endroit où la musculation est très importante et le suivi avec l’athlète est constant. Il y a un entraîneur de musculation et une nutritionniste qui nous suivent constamment et je suis confiant que je vais me rendre physiquement où j’ai besoin d’aller.»

Emmanuel Bandoumel n’a pas oublié ses racines et avait un message pour les basketteurs de la région de Québec qui ont des ambitions similaires aux siennes. «Peu importe le chemin parcouru et les embûches que tu détectes sur ton chemin, tu dois trouver une façon de continuer et d’avancer. C’est comme ça que tu t’améliores et que tu te rapproches de ton rêve.»  

Il n’y a aucun doute qu’Emmanuel vient de franchir un pas de géant dans son rêve de se retrouver un jour sur les parquets de la NBA.

 

 

Emmanuel a fréquenté l’école secondaire jean-de-Brébeuf à QUébec de 2011 à 2015.

Photo tirée de Facebook

Jean Carrier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette