Sports
21:01 16 novembre 2018

Objectifs ambitieux pour deux équipes à maturité

BASKETBALL. Présentement classée première au pays, l’équipe féminine de basketball croit en ses chances de faire quelque chose qu’elle n’a pas fait depuis la saison 2010-2011: remporter le championnat du RSEQ. 

Tous les espoirs sont permis pour les formations de basketball du Rouge et Or pour la nouvelle saison.

(Photo Métro Média – Jean Carrier)

«McGill a dominé les dernières années, mais j’aime beaucoup notre formation et c’est absolument notre objectif de les détrôner», affirme Guillaume Giroux, l’entraîneur-chef de la formation lavalloise.

Pour ce faire, le Rouge et Or a fait l’acquisition d’une joueuse dominante pendant la saison morte alors que Khaléann Caron-Goudreau s’est joint à l’équipe pour continuer ses études. La joueuse originaire de Gatineau faisait partie des Longhorns du Texas évoluant dans la conférence Big 12 de la prestigieuse NCAA. La grande joueuse de 6 pieds et 4 pouces amènera une nouvelle dimension au Rouge et Or.

«Je suis une joueuse très physique et je suis intense dans tout ce que j’entreprends. Je ne ressens pas de pression particulière à revenir jouer au Québec, même si je veux bien faire», explique l’attaquante en puissance.  

Plusieurs choses sont différentes pour Khaléann depuis son arrivée avec le Rouge et Or. «Il y a un peu moins de basketball alors que j’étais habituée à jouer près de six heures par jour aux États-Unis, mais ça me manquait de m’exprimer en français et j’aime notre groupe.»

Guillaume Giroux croit qu’elle est peut-être le morceau du casse-tête qui manquait au Rouge et Or. «Elle me permet de jouer différents styles de basketball et amène une présence physique importante. Par le passé, il nous manquait une présence à l’intérieur et c’est ce qui nous faisait mal contre McGill, il y a des joueuses qui vont faire le saut dans la ligue et je lui ai même demandé de doser son intensité en pratique.»

Même sans Khaléann, le Rouge et Or pouvait compter sur un solide noyau de joueuses expérimentées. L’arrière Claudia Émond est confiante pour la prochaine saison. «Nous avons un bon mixte de jeunes joueuses et de filles plus vieilles. Nous avons bâti une culture gagnante dans les dernières années, mais nous n’avons pas réussi à finir. Nous sommes confiantes de le faire cette saison.» 

La chimie chez les hommes

Malgré la perte du joueur étoile Frantson Démosthène, qui n’est pas de retour cette saison, l’équipe masculine est très confiante d’avoir une bonne saison. Jacque Paiement Jr., l’entraîneur-chef des hommes, possède une équipe avec laquelle il est confortable à diriger. «Je pense que c’est une formation qui me ressemble un peu plus. Nous serons plus offensifs et même si nous sommes moins dans l’équipe, je suis confiant avec notre personnel. Je suis très heureux des progrès de Vladimir Thomas et Nicolas Bégin donne du bon basket dans le calendrier hors conférence. J’aime ce que je vois.»

Même son de cloche pour l’arrière de dernière année, Nicolas Bégin, qui croit que l’esprit d’équipe est plus fort que jamais. «Nous avons un club expérimenté et la chimie est au rendez-vous. Il y a encore du travail à faire défensivement, mais nous serons assurément meilleurs en attaque», termine l’étudiant en administration des affaires.

L’objectif d’équipe de la formation lavalloise est de pouvoir recevoir un match de séries éliminatoires à domicile et pour ce faire, les hommes devront terminer au premier ou au deuxième rang de la conférence. 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *